Une bactérie s'invite dans les vergers de kiwi

La bactérie Pseudomonas syringae pathovar actinidiae (PSA) responsable du chancre bactérien du kiwi a été identifiée pour la première fois au Japon en 1984 et affecte depuis les vergers de kiwi au Japon et en Corée. Sa présence a été enregistrée en 1994 en Italie sur les kiwis Hayward et sur les kiwis Hort16A en 2008.

Si, jusqu'à récemment, son impact a été relativement faible sur l'économie mondiale, la région du Latium en Italie a connu une grave épidémie en 2009. En France, des cas ont été identifiés dans la Drôme, mais aussi en Aquitaine.

Les inquiétudes suscitées par l'extension de la bactérie ont contribué le 6 avril dernier, à l'ordre de service d'action du ministère de l'Agriculture, à la mise en place d'un plan de surveillance PSA du kiwi en France. Faut-il le préciser, la bactérie Pseudomonas syringae pathovar actinidiae (PSA) ne présente aucun risque pour les consommateurs.

Par ailleurs, les programmes de lutte en vergers se mettent en place en regardant du côté des méthodes de lutte biologique. Pour Fabien Bec, responsable développement des nouvelles variétés et nouveaux process à la Scaap Kiwifruit de France, « la vigilance doit être totale. Toutes les variétés, qu'elles soient à chair verte ou à chair jaune sont concernées par le PSA avec en apparence une virulence plus forte pour les variétés à chair jaune. Sur le terrain, les producteurs sont désemparés et on peut les comprendre.

Cela étant, la recherche fondamentale a passé la phase de détermination de l'agent pathogène et pour l'instant elle est en recherche de mesures prophylactiques (pratiques culturales, produits de prévention, etc.) ».

Lire la suite dans Réussir Fruits & Légumes n° 306

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier