Energie et agriculture : Serrat développe des broyeurs récupérateurs de bois de taille

Raphaël Lecocq

Le constructeur dispose de deux équipements dédiés à la récupération et au broyage des bois de taille. Selon les espèces, une production annuelle de 1 à 4 t/ha de matière sèche peut être escomptée.

Le premier broyeur récupérateur de Serrat, mis au point il y a plus de 10 ans, n'avait pas vocation à fournir de la biomasse sous forme de plaquettes. Il était destiné à nettoyer les parcelles des débris végétaux pénalisant le travail des machines récoltant les noisettes. La perspective de valoriser les débris et bois de taille ouvre désormais au constructeur d'autres horizons. Les bois de tailles des vignes et vergers permettent d'exporter de 1 à 4 t/ha de bois par an, rendus à l'état de plaquettes après le passage dans le broyeur.

Un rotor de type ensileuse

Le constructeur a adopté sur ses broyeurs récupérateurs un roto de type ensileuse, qui permet de réduire les bois (jusqu'à 15 cm) en plaquettes directement assimilables, après séchage, par des chaudières polycombustibles. Les broyeurs hors-sol happent les bois andainés au moyen d'un double pick-up frontal. A la sortie de la chambre de broyage, l'énergie cinétique permet d'envoyer les plaquettes, par le biais d'une tuyère, dans un caisson ou une benne attelée à l'arrière du tracteur. Serrat dispose de deux matériels spécialement conçus : le Biomass 100 (1,70 m de largeur de travail, diamètre de bois de 6 à 8 cm, 80 à 120 ch de puissance requise) et le Biomass 200 (2 m de largeur, 12 à 15 cm de diamètre, 120 à 200 ch).

Les bois de taille des vignes et vergers sont valorisables en plaquettes dans des chaudières polycombustibles (Doc Serrat)

Les bois de taille des vignes et vergers sont valorisables en plaquettes dans des chaudières polycombustibles (Doc Serrat)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires