Picardie : L'EARL Delefortrie ose l'Iso 14001

Pierre TRÉMOLET

Picardie : L'EARL Delefortrie ose l'Iso 14001

L'EARL Delefortrie est certifiée Iso 14001 depuis 2005. Cette norme favorise le développement de l'exploitation, de ses dirigeants et salariés.Témoignage.

En mars 2005, l'exploitation de Philippe et Marie Delefortrie obtient la certification environnementale Iso 14001. “Nous avons été conquis par cette norme internationale. Elle propose une approche complète, impose de se remettre continuellement en cause et de se projeter dans l'avenir.”

Depuis 1999, le couple picard s'est engagé dans différentes démarches de qualité et de développement durable (Quali'terre, Agriculture raisonnée, EurepGap et Iso 14001). La certification Iso est l'aboutissement de réflexions et de travaux démarrés en 2003, avec 17 autres agriculteurs. Suite à des réunions de sensibilisation, le groupe part visiter des exploitations certifiées au Québec. À leur retour, les agriculteurs créent l'association Terr'Avenir, support de leur future certification et définissent une politique d'entreprise, socle de la nouvelle orientation de leurs exploitations.

Une boucle d'amélioration

La définition d'actions concrètes a suivi. “Chaque exploitation a été auditée afin d'identifier ses axes de travail. L'audit est renouvelé tous les 3 ans puisque le fonctionnement est basé sur une boucle d'amélioration : nous planifions des actions, elles sont analysées au travers d'indicateurs, et corrigées si nécessaire”. Ainsi, depuis 2003, le couple a engrangé de nombreuses réalisations. Les déchets sont recyclés à 100 %. Le travail sur la biodiversité s'est traduit par la plantation de haies (1 300 arbustes !), une découpe du parcellaire et l'implantation d'îlots buissonnants. Les pollutions diffuses font l'objet d'une véritable lutte : mise en place de bacs de rétention pour l'azote et les huiles, création d'un bio bac pour les eaux de rinçage du pulvérisateur. Les pratiques culturales ont été revisitées, avec un travail du sol simplifié, une systématisation des CIPAN (plus de 90 % des surfaces), une réduction des apports d'azote, la gestion des rejets liquides et de l'irrigation. La sécurité au travail a aussi été repensée : protection des zones à risques et aménagement des installations de travail.

Toutes les actions sont définies et suivies individuellement sur chaque exploitation. L'analyse des performances est réfléchie collectivement, deux fois par an, dans le cadre de la revue de direction, baptisée “revue de terroir”.

Manager et communiquer

Iso 14001, ce n'est pas que de l'environnement. Philippe et Marie ont aussi repensé leur management. “Nous avons écrit l'organigramme et les définitions de postes pour nous-mêmes, notre salarié permanent et les saIsonniers. Nous avons mis en place un entretien annuel et un programme de formation.” La sensibilisation des salariés est également au programme. Un plan de l'exploitation, avec l'emplacement des zones à risques et des installations de sécurité (extincteur, point de ralliement…) est affiché. L'EARL dispose d'un livret d'accueil et d‘un règlement intérieur. Les saisonniers suivent chacun ½ heure de formation. “Nous leur présentons l'entreprise, la politique environnementale et plus particulièrement le tri des déchets, l'utilisation des équipements de travail, les consignes de sécurité et la conduite à tenir en cas d'accident du travail.”

Un autre aspect de la norme séduit Philippe et Marie, c'est la communication externe. “Ce qui me plaît, c'est qu'Iso 14001 nous oblige à prouver et à communiquer sur nos bonnes pratiques”. Ainsi, l'EARL a informé l'ensemble de ses acheteurs et sous-traitants de sa démarche et organise régulièrement des journées portes ouvertes. Terr'Avenir communique aussi au travers d'un site internet (www.terr-avenir.com) et participe depuis 2005 à la semaine du développement durable. L'association a également reçu l'un des 1er prix “Entreprises et Environnement 2007”.

La politique générale de Terr'Avenir

• Nous voulons être acteurs du développement durable.
• Nous voulons promouvoir l'agriculture picarde.
• Nous voulons optimiser le fonctionnement de nos entreprises.
• Nous voulons transmettre une terre saine aux générations futures.

Source Conseil National CER France

Publié par Pierre TRÉMOLET

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires