Travail et Robot de traite : Un robot de traite : une organisation à repenser.

Evelyne LAGARRIGUE, Conseillère en relations humaines

Un robot de traite dans un élevage laitier modifie profondément l'organisation du travail et la place de chacun dans l'entreprise. Pensez à anticiper les aspects humains d'un tel projet ! Echangez, débattez, posez-vous les bonnes questions….

Diminuer la charge de travail

L'amélioration des conditions de travail est bien souvent la motivation principale des éleveurs désireux d'investir dans un robot de traite.
Dans la majorité des cas, le robot est acheté pour maintenir le système d'exploitation existant dans lequel la main d'oeuvre est souvent le facteur limitant. L'investissement correspond donc à une volonté de conserver le système en place tout en allégeant la charge de travail de la main d'oeuvre.

Mieux répartir le travail

Le robot permet plus de souplesse horaire et un gain de temps non négligeable pour mieux faire face aux périodes de pointe de travail.

Se dégager du temps libre

Le travail d'astreinte des week-end et jours fériés est réduit en présence d'un robot. Une organisation adaptée permet une moindre mobilisation de la main d'oeuvre de l'entreprise à ces moments-là. Ainsi, du temps libre peut être dégagé au profit de la vie de famille

Réfléchir avant d'investir

Mais cet investissement n'est pas anodin. Il entraîne un changement dans le rapport au travail, changement qu'il est nécessaire d'intégrer pour éviter des déceptions.
La décision d'investir dans un robot ne se limite pas seulement à un choix technique (types de matériels, conséquences sur la conduite du cheptel…) ou économique (optimisation du coût des bâtiments, installations, ...).

Changer ses habitudes de travail

La part de travail manuel diminue fortement et est remplacée en grande partie par un travail d'observation des animaux et de consultation des données enregistrées par le robot.
La conduite du troupeau est à revoir et à adapter. Un des enjeux forts est notamment le calage de la ration.

Trouver une place pour chacun

Le robot modifie la répartition du travail des associés, en particulier celle des trayeurs. Une nouvelle place doit être envisagée pour eux avec, forcément, des conséquences pour les autres. Une réflexion sur la répartition des missions et responsabilités est nécessaire afin de s'adapter et répondre aux attentes et motivations de chacun.

Se former

L'informatisation des entreprises agricoles s'accélère avec la présence d'un robot. La bonne gestion du troupeau repose en grande partie sur la maîtrise de l'outil informatique. Une formation au préalable permet d'être compétent et de gagner en productivité plus rapidement
.

Source CER FRANCE Vendée

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires