Un meilleur coût de production pour les fafeurs au 2e semestre 2010

COGEDIS FIDEOR

Dans un contexte de hausse du coût alimentaire, les éleveurs de porcs fabriquant leur aliment à la ferme ont dégagé de meilleurs résultats économiques au 2e semestre 2010.

5,43 € par 100 kg de carcasse, c'est le différentiel en faveur de la fabrication d'aliment à la ferme. Cogedis Fideor a mené l'enquête et comparé deux groupes d'éleveurs ayant 80 % de leur chiffre d'affaires provenant de l'atelier naisseur engraisseur (cf. tableau). Le premier se compose d'éleveurs achetant 100 % de l'aliment consommé (SAU moyenne de 59 ha). Le 2e groupe (1/3 de l'échantillon, 101 ha de SAU) produit 38 % de son aliment fabriqué à base de céréales et de maïs cultivés sur l'exploitation, le reste étant de l'achat. La majorité ne fabrique que l'aliment à destination des porcs charcutiers. Le coût de production moyen (avant rémunération du travail de l'exploitant et des capitaux investis) avec la fabrication d'aliment à la ferme (Faf) est de 118,99 € pour 100 kg de carcasse pour les éleveurs fabriquant une partie de leur aliment et de 124,42 € pour ceux achetant 100 % de l'aliment.

Coûts moins élevés

Dans l'échantillon, le coût alimentaire est légèrement plus élevé pour le groupe d'éleveurs achetant l'aliment à 100 % : 75,91 € /100 kg contre 74,03 €, soit + 1,88 €/100 kg. Le 1er groupe a donc un prix d'aliment consommé de 193,38 €/t contre 187,46 €/t pour le 2e groupe. On ne peut se limiter à la seule comparaison du coût alimentaire. Dans l'aliment consommé, pour le 2e groupe, il faut comprendre « aliment acheté », plus l'aliment fabriqué qui ne prend en compte que le coût de la matière première produite sur l'exploitation et achetée. Le coût de la fabrication (amortissements, entretien de la fabrique, frais financiers, électricité, assurances…) se retrouve dilué dans les charges de structure. Ainsi, les éleveurs achetant 100 % de l'aliment ont des charges de structure de 33.20 € par 100 kg carcasse contre 30,54 € pour les fafeurs. Les coûts fixes de ces derniers sont plus faibles de 2,67 € par 100 kg de carcasse. Les amortissements (+ 1,88 €) qui ne sont pas exclusivement liés à des investissements dans la fabrique ne sont pas beaucoup plus élevés. Notons aussi que les frais financiers long et moyen terme sont inférieurs de 0,44 € par 100 kg de carcasse chez les fafeurs ; la raison : ils ont investi dans cette activité depuis quelques années. Celle-ci est déjà bien amortie et donc plus rentable. L'avantage sera plus important sur 2011, avec un prix de l'aliment acheté qui progresse et devrait se situer en moyenne à 250 €/t. Une variation de 10 €/t sur le prix de l'aliment a un impact de 3,85 €/100 kg sur le coût alimentaire pour un indice global de consommation de 3.

Une meilleure trésorerie

Le point d'équilibre du groupe d'éleveurs achetant 100 % de leur aliment est de 125,98 €/100 kg contre 122,46 € pour les fafeurs. Ces derniers dégagent donc une trésorerie positive de l'atelier porcin de 21 300 € en moyenne soit 111 €/truie contre 7 600 € (ou 46 €/truie) pour ceux qui achètent 100 % de leur aliment. Cependant pour connaître la réelle rentabilité de la fabrication de l'aliment fermier, il faudrait prendre en compte d'autres paramètres comme le temps consacré par l'éleveur à la fabrication, au stockage, à la récolte, à la bonne gestion de l'achat de la matière première… Le coût de la tonne d'aliment fabriqué peut beaucoup varier, surtout en période haussière.
Avant de se lancer, il est essentiel de calculer le délai de retour sur investissement et vérifier que le projet permettra d'obtenir des gains de trésorerie à court ou moyen terme. Il ne faut négliger aucun paramètre pouvant faire fluctuer fortement le coût de fabrication. L'écart de gain de trésorerie entre les deux groupes est de 13 700 € ; cela représente 3,44 € par 100 kg carcasse du coût de production des 100 kg carcasse pour le 2e groupe. En période de forte hausse du prix de l'aliment, cela est intéressant économiquement pour les éleveurs ayant déjà amorti leur installation et ayant une bonne maîtrise de cet atelier. Un investissement à neuf d'une fabrique varie selon le type (alimentation engraissement ou alimentation pour la totalité de l'élevage en Faf mixte ou sèche). Le niveau d'investissement est compris entre 600 et 1500 €/truie pour un élevage de 200 truies soit un coût de 9 à 17 €/tonne avec un amortissement sur 12 ans à 15 ans. Car la fabrication à la ferme est un métier qui demande du temps et des connaissances techniques !

 

Source COGEDIS FIDEOR

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires