À qui appartiennent les terres agricoles ?

Patrick Lévecque, conseiller d’entreprise

À qui appartiennent les terres agricoles ?

En Europe, la France est, après la Belgique, le pays le plus tourné vers le fermage. D’une part, le statut du fermage actuel est sécurisant pour le locataire, d’autre part, l’accès au foncier est de plus en plus onéreux.

À qui appartiennent les terres agricoles ?

En cas de vente par le propriétaire, l’exploitant n’a pas toujours l’envie ou les capacités financières pour acheter. Autre élément, lors de la cession de terres avec ou sans vente de foncier, le coût de la reprise du fonds agricole est très élevé dans ces zones. Le repreneur ne peut financer la totalité, notamment en cas d’installation. Les cartes ci-dessous montrent de façon significative l’évolution des terres exploitées en fermage depuis plus d’un quart de siècle.

Cette tendance se confirme. Il apparaît clairement que la zone nord du Bassin Parisien voit le mode de faire valoir le plus impacté : plus de 75 % des terres sont “louées”. Cette zone gagne une grande moitié nord de la France. Dans l’analyse on notera un petit bémol : les terres qui appartiennent à des associés mais qui sont louées ou mises à disposition de leur société sont considérées comme “fermages”.

De 2000 à 2007, 10 % de la surface cultivée est passée d’exploitation individuelle à exploitation sociétaire. Le différentiel entre fermage en individuel et sociétaire est également de l’ordre de 10 %.

À qui appartiennent les terres agricoles ?

Part du fermage dans la SAU (y compris terres des associés louées à leur société)

Voir cartes.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires