Assurance vie : Choisir le bon contrat

COGEDIS

Il existe plusieurs types de contrats d'assurance vie. Le bon contrat est celui qui correspond à des objectifs définis. Tour d'horizon.

Cela peut paraître évident, mais il ne faut pas confondre assurance vie et assurance décès… Les contrats d'assurance décès permettent de garantir un proche contre une baisse de ressources financières due au décès du souscripteur. Dans le cas de l'assurance « temporaire décès », la compagnie doit verser un capital ou une rente au bénéficiaire en cas de décès de l'assuré avant une date déterminée. Les contrats « rente éducation » en sont une variante. Ils prévoient le versement d'une rente aux enfants mineurs en cas de décès de l'assuré jusqu'au terme du contrat, soit la majorité, soit la date probable de fin des études. A l'inverse de l'assurance vie qui permet de se constituer un capital, l'assurance décès est dite « à fonds perdus ». L'assureur est définitivement dégagé de toute obligation si le décès ne survient pas avant l'échéance du contrat. Pour l'assurance « vie entière », le contrat décès est pourvu d'une valeur de rachat. Ici, l'assureur garantit le paiement d'un capital déterminé dès la souscription, au moment du décès de l'assuré et quelle qu'en soit la date.

Assurance vie épargne

L'assurance vie à versements et retraits libres constitue la formule la plus connue et la plus diffusée des assurances vie épargne. Très flexible, ce contrat peut servir de nombreux objectifs, qu'il s'agisse de se constituer un patrimoine, transmettre un capital ou encore préparer sa retraite. Si l'on veut sécuriser la capital placé, il faut choisir le fonds en euros ou « mono-support ». Là, pas de mauvaise surprise, mais l'intérêt obtenu sera limité entre 3 à 5 % selon la performance du contrat. Les souscripteurs qui souhaitent obtenir une meilleure performance devront accepter le risque lié à l'investissement en unités de compte (sicav, actions, obligations…). Cette assurance vie multisupports, permet de combiner des fonds en euros et des investissements en « unités de compte ». L'assurance vie bénéficie aussi d'une fiscalité avantageuse en particulier pour les droits de succession. Elément essentiel du contrat, la clause bénéficiaire permet de transmettre son capital à la personne de son choix.

Les contrats « mixtes »

Comme leur non l'indique, les contrats mixtes sont un compromis entre l'assurance vie et l'assurance décès. Les amateurs de contrats clairs éviteront cette formule. Mieux vaut choisir un contrat pour chaque objectif. Souvent difficiles à décrypter, ces contrats ont été critiqués de par leur complexité et leurs frais. Ils comprennent à la fois une garantie en cas de vie et une garantie en cas de décès. Une fraction de la prime (la plus importante) sert à constituer le capital en cas de vie, ce qui donne lieu à constitution d'une provision mathématique et confère au contrat une valeur de rachat. L'autre fraction de la prime sert à financer la garantie en cas de décès dont le coût est fonction de l'âge de l'assuré. Le capital décroît au fur et à mesure que la provision mathématique augmente. La prime peut être unique mais, le plus souvent, elle est périodique.

L'assurance de rente

En contrepartie d'un capital versé par le souscripteur soit périodiquement, soit en une seule fois, l'assureur s'engage à verser une rente. La rente viagère peut être immédiate ou différée. Il n'existe pas de valeur de rachat en cours de contrat. Dans une rente viagère immédiate, l'assureur convertit immédiatement le capital en rente puis débute le paiement des arrérages*. La prime est unique. Dans la rente viagère différée, la conversion du capital en rente n'intervient qu'à partir d'une date déterminée au contrat. L'utilisation la plus courante consiste à se constituer un complément de revenus à l'âge de la retraite. Attention, rien ne sera versé par l'assureur en cas de décès de l'assuré avant le terme du contrat sauf si une option pour la réversion a été souscrite.
* Arrérages : versements périodiques effectués au bénéficiaire d'une rente ou d'une pension.

Source COGEDIS

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires