Gazole Non Routier : un carburant exigeant !

Christian PALLEIRO, conseiller spécialisé - chargé de développement commercial

Gazole Non Routier : un carburant  exigeant !

L’usage du Gazole non routier destiné aux engins mobiles et tracteurs agricoles est obligatoire depuis le 1er Novembre. Il remplace le fioul dans les exploitations et son usage est depuis le 1er Mai 2011 obligatoire pour les engins de travaux publics.

Un carburant plus propre.

Ce nouveau carburant permet de limiter la pollution atmosphérique du fait de sa faible teneur en soufre, mais aussi d’un indice de Cétane plus élevé que celui du fioul domestique. La combustion étant améliorée les rejets dans l’atmosphère sont réduits

Ce carburant est parfaitement adapté aux moteurs diesels.

Attention aux mélanges !

Avant de remplir les cuves avec ce nouveau carburant, il convient de purger et nettoyer les cuves existantes. Du fait de sa faible teneur en soufre (10 ppm) un litre de fioul domestique altère la qualité de 1000 litres de gazole non routier.

La présence d’Ester Méthyliques d’Acide Gras (EMAG) au pouvoir détergent important mettra en suspension les sédiments d’une cuve ancienne. Ces particules pourraient obstruer les filtres des engins. Un système de filtrage à la pompe est également conseillé.

Compte tenu des coûts de nettoyage des cuves, il est judicieux de se poser la question du remplacement des cuves existantes, en réduisant leur capacité. Remplir la cuve pour la consommation d’une année n’est plus très indiqué. En effet la conservation au delà de 6 mois est déconseillée. Afin de limiter la condensation il est fortement recommandé de conserver les cuves aussi pleines que possible.

Autre raison de limiter le stockage, le gazole commercialisé sera différent selon les saisons afin de mieux résister aux froids.

De Novembre à Mars, il résistera jusqu’à des températures de – 15°, le reste de l’année à 0°.

Le fioul domestique ne supporte pas des températures en deça de -4°.

Ainsi avant de remiser les engins utilisés annuellement  il est conseillé de vidanger les réservoirs. Toutefois les fournisseurs de carburant proposent des additifs adaptant ce gazole aux contraintes du viticulteur. Attention de ne pas jouer « au petit chimiste » soi-même en multipliant les additifs car ces derniers pourraient être incompatibles entre eux.

Une fiscalité identique à celle du fioul rouge

Ce nouveau carburant conserve les avantages du fioul rouge. Ainsi il n’est pas possible de distinguer visuellement ce carburant (même couleur), et la fiscalité est identique pour les deux produits, seule la facture permettra de les distinguer. Cette dernière portera les mentions permettant leur différenciation.

Attention ! le chauffage à l’aide de ce nouveau carburant est déconseillé.

Gazole Non Routier : un carburant  exigeant !

Quel risque pour l’utilisateur en cas d’utilisation du fioul domestique ?

Si la vente du fioul rouge demeure autorisée après le 01 Novembre 2011, son usage est désormais interdit pour les engins roulants. Dans la plupart des cas cela implique qu’il n’est plus à usage professionnel. Ainsi la déductibilité dans les charges comptables et la récupération de la TVA serait remise en cause par l’administration fiscale lors d’un contrôle. A cela s’ajouterait en cas d’infraction constatée,  une amende douanière au titre de l’utilisation à la carburation d’un produit dont l’utilisation n’a pas été spécialement autorisée par un arrêté.

Quelles conséquences pour le professionnel ?

Le changement de cuve sera inéluctable pour certains et pèsera sur les trésoreries. Cela génère des critiques fortes à l’usage de ce carburant. Il convient de savoir que ce dernier est utilisé depuis plusieurs années en Grande Bretagne, en Belgique et en Allemagne, sans retour négatif concernant son emploi dans les moteurs anciens. Cela ne devrait donc pas poser de problèmes en France.

La présence de Diester permettant une meilleure combustion laisse espérer une réduction de la consommation. Cette économie suffira-t-elle à compenser la hausse du prix ? Seul l’avenir nous le dira. Toutefois l’acheteur devra être vigilant, car l’utilisation d’additif dans ce carburant sera un alibi à obscurcir les comparatifs entre plusieurs fournisseurs.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires