Menu
PleinchampTV Lettre d'info

Investissement : une carotte fiscale

Jérôme Huby, Cerfrance Finistère

En agriculture, les investissements éligibles au dispositif de déduction exceptionnelles sont, entre autres, les matériels de traction, de travail du sol, d’épandage, de récolte, d’emballage, de conditionnement, d’atelier… © oticki – Fotolia.com

Depuis le 15 avril dernier, une mesure temporaire de suramortissement a été mise en place pour encourager l’investissement privé.

Un dispositif dit de « suramortissement » ou de « déduction exceptionnelle en faveur de l’investissement » a été instauré par le Gouvernement afin d’encourager les acteurs économiques à investir dans des biens de production. Cette mesure consiste à déduire, en plus des amortissements, une charge fiscale équivalente à 40 % du prix d’acquisition du bien d’équipement. Cela veut dire en quelque sorte que tous les matériels entrant dans le champ d’application de cette règle créeront une charge fiscale de 140 % de la valeur d’achat à leur propriétaire. 

Un dispositif attractif

Fiscalement parlant, l’efficacité de ce dispositif est évidente. En effet, pour un investissement d’un montant de 50 000 € hors taxes, le gain de prélèvements obligatoires, par rapport à un investissement ne bénéficiant pas de cette règle, est d’environ 8 500 € pour un contribuable relevant de la tranche d’imposition de 14 % et d’environ 10 000 € pour une tranche d’imposition à 30 %.

Cet avantage n’est que temporaire puisqu’il n’est réservé qu’aux seuls investissements réalisés entre le 15 avril 2015 et le 14 avril 2016. Ainsi, l’exploitant ayant pour projet d’acquérir à moyen terme un matériel entrant dans le champ d’application du dispositif devra entamer une réflexion sur l’opportunité d’acheter ce bien par anticipation. 

Les entreprises concernées

Cette déduction est applicable aux entreprises individuelles et aux entreprises sociétaires soumises à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des bénéfices industriels, commerciaux, artisanaux ou agricoles. Sont également concernées les entreprises relevant de l’impôt sur les sociétés. Par contre, celles qui relèvent d’une imposition forfaitaire en sont exclues. Il s’agit, pour l’agriculture, des exploitations imposées selon le régime du forfait.

Les investissements éligibles

Le suramortissement s’applique aux matériels pouvant relever du mode d’amortissement dégressif. Cela exclut donc de fait les biens d’occasion. En agriculture, les investissements éligibles sont, entre autres, les matériels de traction, de travail du sol, d’épandage, de récolte, d’emballage, de conditionnement, d’atelier…
Sont écartés par contre les immeubles et les véhicules de transport (voiture par exemple).
Ce dispositif est également ouvert aux entrepreneurs recourant au crédit bail. Dans cette situation, la déduction exceptionnelle de 40 % sera répartie sur la durée normale d’utilisation du bien qui aurait été appliquée si l’entreprise en avait été propriétaire.

Exemple pratique
L’EARL Kerrourdren, clôturant sa comptabilité à l’année civile, acquiert un tracteur neuf le 1er juillet 2015 pour un montant de 150 000 € hors taxe. Cet investissement est amorti sur 6 ans. La déduction exceptionnelle supplémentaire (60 000 € au total) sera déduite des résultats de la façon suivante :

Année Détail du calcul Montant de la déduction exceptionnelle à l’investissement
2015 (150 000 x 40%) x 1/6 x 6/12 5 000 €
2016 (150 000 x 40%) x 1/6 10 000 €
2017 (150 000 x 40%) x 1/6 10 000 €
2018 (150 000 x 40%) x 1/6 10 000 €
2019 (150 000 x 40%) x 1/6 10 000 €
2020 (150 000 x 40%) x 1/6 10 000 €
2021 (150 000 x 40%) x 1/6 x 6/12 5 000 €
Total 60 000 €

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 8

bon

voyons le bon coté : des exploitations plus performantes ; une industrie et un commerce qui tourne ; du materiel d'occasion en plus grand nombre pour tous ...
point negatif : tous les lobbyistes de la decroissance qui se lamentent...

pie2013

fait comme ci fait comme ça , en chantant.

POTEAU3716

on supprime les dpi , on remet cela un peu deguisé maintenant , ?????? un pas en avant , deux pas en arriere on tourne sur soit meme ......

ruche 199

ben oui les incompétents qui sont sensés nous gouverner viennent de s'apercevoir que la supression des D.P.I provoquait la chute des ventes de matériels

dob

bravo...
- qui paye des impôts à la tranche 14% et 30 %, certainement pas ceux qui méritent le plus d'être soutenus.
- amortissement dégressif + exonération des plus-values = trou de la MSA et petites retraites.
... vives les grosses fermes, vive l'accumulation des capitaux, vive l'industrie ; à bas les fermes nombreuses, à bas les plues-values locales, à bas l'emploi agricole.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires