Menu
PleinchampTV Lettre d'info

JURISVIN : Cession des petites exploitations

jurisvin

Il existe un régime d'exonération des plus-values dans le cas des cessions des petites entreprises.

Pour en bénéficier, les recettes de l'exploitation ne doivent pas excéder 250.000 euros HT (plus-value dégressive pour une exploitation dont les recettes se situent entre 250 000 et 350 00 euros) et l'activité de cette exploitation doit être exercée depuis au moins 5 ans (Article 151 septiès du CGI).
Qui plus est, le contribuable doit avoir participé personnellement et à titre d'activité professionnelle à l'exploitation cédée, pendant au moins 5 ans.

Le franchissement du seuil de recettes s'apprécie en fonction de la moyenne des recettes encaissées au cours des 2 années civiles qui précèdent celle de la réalisation de la plus-value. Il n'est donc pas tenu compte du montant des recettes de l'année de la réalisation de la plus-value. La date de réalisation de la plus-value est la date de clôture de l'exercice au cours duquel la plus-value est réalisée.

C'est à dire que si l'exercice de l'exploitation est clôturé le 31 Décembre, la cession intervenant avant le 31 décembre de l'année N, le calcul se fera sur les encaissements réalisés à l'année N – 1 et N – 2.

Par contre, si le viticulteur clôture son exercice le 30 septembre de l'année N, et qu'il cède ses actifs après cette date, (1er Décembre par exemple) la plus-value sera analysée fiscalement, en tenant compte des recettes encaissées au cours des années N et N- 1.

Il y aura donc une inconnue au moment de la cession des actifs, c'est l'encaissement réalisé durant le mois de Décembre N.

Source jurisvin

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires