Menu
PleinchampTV Lettre d'info

Chaleur et travail : Des précautions à prendre

Service communication

Le corps humain s'adapte de plusieurs façons à la chaleur : transpiration plus intense, dilatation des vaisseaux sanguins. Cependant, s'il ne réussit pas à maintenir sa température autour de 37° ou si les fluides ou sels corporels ne sont pas remplacés de façon adéquate, des troubles de la santé, qui peuvent être très graves et entraîner le décès, peuvent survenir, notamment des coups de chaleur.

La prévention des risques professionnels liés aux grandes chaleurs doit conjuguer mesures techniques, organisation du travail adaptée, ainsi que l'information et la formation des salariés, en fonction de l'activité de l'entreprise et des postes de travail.

Mesures techniques

dans les locaux de travail :
- Isolez thermiquement les bâtiments ou locaux existants (stores, volets, isolation des parois, films antisolaires sur les parois vitrées…). Installez dans un local réservé et ventilé les appareils dégageant de la chaleur, calorifugez les parois ou les canalisations chaudes …
- Mettez à la disposition de votre personnel des moyens utiles de protection (ventilateurs d'appoint…)
- Installez sur les lieux de travail des aires climatisées ou plus fraîches.

Pour les travaux réalisés à l'extérieur :
- Privilégiez l'emploi de véhicules ou d'automoteurs climatisés,
- Aménagez des zones d'ombre ou des abris,
- Approvisionnez les chantiers agricoles ou forestiers, et les véhicules, en eau potable, tempérée (10 ou 15°C). L'eau doit être en quantité suffisante, pour permettre aux travailleurs de boire (à raison de 3 ou 4 litres d'eau par jour, suivant le travail), pour assurer leur hygiène ou les premiers secours.
- Veillez au port de vêtements appropriés : pour les chantiers agricoles ne nécessitant pas de vêtements de protection individuelle particuliers, pensez aux couvre-chef protégeant la nuque, vêtements amples, légers, aérés, de couleur claire, au besoin, lunettes filtrant le soleil, ainsi que des crèmes solaires… Si possible, adaptez les équipements de protection individuelle à la chaleur : chaussures anticoupures plutôt que bottes anticoupures pour les travaux forestiers ou d'élagage.
Mettez à disposition de l'eau potable, en quantité suffisante, tempérée (10 ou 15°C).

Au sein de locaux de travail ou à l'extérieur :
Surveillez la température ambiante,
Réduisez les postes de travail nécessitant une action physique soutenue et prolongée à proximité ou au contact de tôles, de surfaces bétonnées ou goudronnées, en plein soleil…
Prévoyez une aide mécanique pour les travaux pénibles, tels que la manutention…
Assurez-vous que le port des protections individuelles est compatible avec les fortes chaleurs (exemple des traitements phytosanitaires, travail en forêt, élagage…).

Mesures d'organisation du travail

 
La mise en place d'une organisation du travail appropriée reste indispensable lors des fortes chaleurs et vient en complément des mesures techniques :
- Organisez les chantiers agricoles ou forestiers en tenant compte des moments de la journée où le lieu de travail est à l'ombre (versants…),
- Adaptez, dans la mesure du possible, les horaires de travail : début d'activité plus matinal, suppression des équipes d'après midi,
- Mettez en place une organisation du travail permettant au salarié d'adapter son rythme de travail selon sa tolérance à la chaleur,
- Réduisez autant que possible les postes de travail isolés,
- Réduisez ou reportez aux heures les plus fraîches de la journée les travaux entraînant des efforts physiques intenses (manutention…) ou impliquant le port d'équipements de protection individuelle chauds ou lourds (travaux forestiers, élagage ou traitements phytosanitaires…)
- Réduisez les cadences si nécessaire, par des pauses supplémentaires et/ou plus longues aux heures les plus chaudes, si possible dans une salle plus fraîche, ou un endroit ombragé.

Formation et information des travailleurs

 Facteurs d'aggravation des risques liés aux fortes chaleurs
Un travail physique exigeant (manutentions lourdes et/ou très rapides…), des pauses de récupération insuffisantes, le port de vêtements de travail empêchant l'évaporation de la sueur, trop serrés, trop chauds... sont autant de facteurs d'aggravation des risques liés au fortes chaleurs.
L'environnement est également à prendre en considération (ensoleillement intense, température ambiante élevée, humidité élevée, peu de circulation d'air ou circulation d'air très chaud, pollution atmosphérique.) 
Enfin, les facteurs personnels doivent également être prise en considération. La personne a-t-elle des pathologies préexistantes ? Est-elle en bonne condition physique ? Prend-elle des médicaments ?

Les fortes chaleurs aggravent d'autres risques

- Intoxication avec des produits chimiques : lors de fortes chaleurs, les produits chimiques se transforment plus vite en vapeur donc s'inhalent plus facilement et la peau les absorbe plus aisément. Ne pas utiliser par forte chaleur (phytosanitaires).
- Désorption des filtres des appareils de protection respiratoire, des tracteurs ou des automoteurs de pulvérisation : par forte chaleur, les filtres usagés provoquent des vapeurs de produits chimiques dans la cabine du véhicule. Changez-les régulièrement et renseignez-vous auprès des fabricants ou des vendeurs.
- Incendie en forêt liés aux étincelles éventuelles de scies à chaîne, de cigarettes mal éteintes.
- Transport de jerricanes d'essence dans les véhicules de service : la transformation de l'essence liquide en phase vapeur est rapide et intense par forte chaleur. Ces vapeurs s'enflamment ou explosent très facilement au contact de tout point chaud, surface chaude ou étincelle, y compris d'origine électrostatique.
Si possible, évitez tout transport d'essence. S'il est indispensable, l'essence doit être véhiculée dans un habitacle différent de celui du conducteur, dans des récipients homologués et conformes à la norme ADR (Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par route). Cette norme indique notamment qu'il est possible de transporter 333 litres d'essence sans prescriptions spécifiques, hors celles concernant tout transport de carburant.
Règles générales applicables à tout transport d'essence :
- les jerricanes ne doivent pas être remplis à plus de 90% de leur contenance maximale,
- ils doivent être soigneusement fermés et arrimés dans le véhicule,
- le véhicule doit être muni d'un extincteur (poudre) de 2 kg au moins,
- le véhicule et/ou les jerricanes d'essence ne doivent pas stationner au soleil,
- arrêter le moteur pendant les phases de transbordement,
- respecter la limite maximale d'exemption de 333 litres d'essence (ADR).

- Agressions d'animaux rendus nerveux par les mouches ou la chaleur : prêtez une attention particulière à la formation des personnes chargées des soins aux animaux et employez autant que de besoin un matériel de contention.
- Piqûres d'insectes ou de serpents, lors de travaux en milieu naturel : ayez toujours une trousse de secours à portée de main et tenez vous au courant de la conduite à tenir en cas de piqûre ou de morsure.
- Manipulation d'animaux morts massivement du fait de la chaleur (volailles…) : portez des gants lors des manipulations qui doivent être effectuées aux heures fraîches. Placez les cadavres dans un conteneur étanche pour les faire éliminer au plus tôt par le service d'équarrissage. Lavez-vous les mains avec du savon et si possible prenez une douche après l'opération de ramassage.

Source MSA Mayenne-Orne-Sarthe

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires