Emploi agricole salarié : une formule appelée à se développer

UAR (L'Union Agricole et Rurale) 15

Entouré de Mme Touzery et M. Dalle, Vincent Bonnal a été embauché par le GEA le 11 avril.
Entouré de Mme Touzery et M. Dalle, Vincent Bonnal a été embauché par le GEA le 11 avril.

Il cherchait un emploi agricole salarié. Le Groupement d’employeurs agricole du Puy de la Tuile, un employé en temps partagé. Ils ont fait affaire.

 

“Je préférais avoir différents patrons… travailler sur plusieurs exploitations. C’était pour moi l’envie d’enrichir mon expérience et peut être qu’un jour je m’installerai à mon compte, mais pour l’instant, c’est la formule que j’ai choisie”, confie Vincent Bonnal, 24 ans. Après trois mois de formation au centre de formation professionnelle et de promotion agricole (CFPPA) de Saint-Flour en “accompagnement vers l’emploi des métiers de salarié agricole”, il a trouvé chaussure à son pied. Durant sa formation, il a en effet pu effectuer cinq stages dans les cinq exploitations du groupement d’employeurs du Puy de la Tuile qui ont souhaité l’embaucher car il correspondait au profil recherché. “Une formule qui, pour Marie Lacombe, animatrice de la Fédération départementale des groupements d’employeurs agricoles ruraux(1), était en expansion de 3 % de CDI dans le Cantal en 2010 avec des offres d’emploi en plus grand nombre que la demande, une solution qui présente donc de réelles opportunités d’emploi.” Une solide expérience Après avoir obtenu son bac professionnel agricole au lycée agricole de Saint-Flour en 2007, Vincent Bonnal devient aide fami­lial. Il fait plusieurs stages entre 2003 et 2007 dans différents domaines : mécanique, exploitation mixte, brebis laitières, élevage bovins allaitant, élevage porcins. En 2011, il diversifie ses expériences professionnelles. Il est tour à tour salarié agricole à Agri emploi 15, manutentionnaire, ouvrier agricole dans l’Aude, inventoriste et ouvrier dans une entreprise agroalimentaire. Aujourd’hui, en entrant au service de ce groupement d’employeurs, c’est toute une organisation qui se présente à lui : des plannings de travail établis au début de chaque année pour des partenaires conscients que “le bon fonctionnement de cette organisation est également lié à l’entente entre les agriculteurs mais aussi avec leurs salariés, leur investissement et le respect des horaires.” Quant aux différentes tâches qu’il devra effectuer, elles seront réparties par le groupement d’employeurs. Elles reposent principalement sur l’entretien des bâtiments et des parcelles : épandage, récoltes… Un double rôle Un groupement d’employeurs qui a, d’une part, pour objectif de “favoriser le développement de l’emploi sur un territoire et, d’autre part, de permettre aux exploitants agricoles de se regrouper pour employer des personnes qu’ils n’auraient pas les moyens de recruter seuls”. À noter qu’afin de découvrir les métiers de l’agriculture et des espaces verts, le CFPPA propose aux demandeurs d’emploi un nouveau dispositif gratuit(2) de formation similaire à celle suivie par Vincent Bonnal : l’Accès des demandeurs d’emploi aux métiers agricoles (Adema).

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires