Engagement d’une vie

JA Mag

Engagement d’une vie

Guillaume Goux est engagé dans des associations près de son village, Moulin-en-Tonnerois dans l’Yonne. Il est aussi conseiller municipal.

La voix des agriculteurs doit être entendue, notre profession participe amplement au développement rural

Guillaume, 30 ans, ne tient pas en place et cu­mule de multiples activités : « Après mon BTS production végétale, je suis devenu triple actif. Je travaillais sur l’exploitation de mes parents, chez un vigneron et j’avais également une parcelle de vigne. J’ai choisi la viti­culture, car c’est une culture ancrée dans notre région, tout en étant très différente de l’exploitation familiale. » En 2010, l’agriculteur s’installe avec son père et son oncle : « J’ai re­pris 80 hectares qui sont venus se greffer à ceux de l’exploitation familiale. Nous sommes aujourd’hui un Gaec de 250 ha. Nous produisons des céréales et des oléo-protéagineux et nous sommes naisseurs-engraisseurs. » 

Développement rural

Guillaume est conseiller municipal de sa commune : « J’ai commencé mon mandat il y a huit ans, avant même d’être installé. J’avais envie de m’impliquer dans la vie de ma commune. Mon oncle était maire, je me suis donc présenté avec lui. » L’agriculteur consi­dère nécessaire de s’engager : « La voix des agri­culteurs doit être entendue au conseil communal. Nous sommes une profession qui participe am­plement au développement rural. Nous avons notre mot à dire. Nous sommes dans un territoire plutôt enclavé et peu performant. Il est primordial que les associations locales dynamisent le terri­toire. » L’exploitant a eu plusieurs responsabili­tés : « J’ai d’abord été suppléant et membre de la commission communale. Désormais, je fais par­tie de la commission travaux des chemins et bois communaux. Chacune se réunit une fois par an. »

Structure locale active

Guillaume devient JA en 2012 : « Je n’avais pas adhéré lors de mon installation, c’est une démarche personnelle que j’ai eut par la suite. J’ai été attiré par la convivialité, l’entraide et l’échange qui existent au sein de la structure. » Depuis 2014, l’éleveur est président : « Je suis en charge de la structure locale du Tonnerois qui rassemble quatre anciens cantons JA. Peu de personnes se sont présentées, je me suis alors proposé. Nous sommes une structure dynamique de 24 adhérents. (...) L’échelon local est souvent dé­laissé, je souhaitais lutter contre cela. Nous avons depuis développé un fonc­tionnement efficace. Nous faisons une dizaine de réunion de groupe par an, avec à chaque fois un compte rendu détaillé. » L’agriculteur a d’autres engagements : « Je suis également secrétaire du bureau de la caisse locale du Crédit Agricole et membre du comité des ré­gions. J’ai la chance d’avoir deux associés conci­liants et qui comprennent ma volonté de m’impli­quer. Je suis en quelque sorte un double actif, sauf que ma deuxième activité est bénévole ! » Guil­laume doit être organisé : « La majeure partie des réunions se déroule en soirée, ce n’est donc pas difficile de se libérer. Sinon, il faut les décaler. » L’ex­ploitant devra sans doute lever le pied dans quelques années : « Mon oncle et mon père seront à la retraite dans huit ans. Je pense qu’à ce mo­ment-là, je ne pourrais plus m’engager autant. » Guillaume aspire à d’autres responsabilités : « Je deviendrai peut-être maire de mon village ou un poste d’administrateur dans une activité locale JA. (...) Je fais ça par passion et surtout plaisir. Je n’aspire à aucune ambition à part celle de participer à la vie de ma structure locale. » 

Source : Jérôme Peleyras - JA mag n° 715 mAI 2015

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires