Les ASAVPA deviennent « Associations des salariés agricoles »

de l'Aveyron Association des salariés agricoles

Congrés nationa ldes associations de salariés agricoles du 3 au 5 mars 2016 à Albert

Le Congrès national des « ASAVPA » vient de se dérouler à Albert, dans la Somme, du 3 au 5 mars 2016. Une délégation d’une douzaine de personnes de Midi-Pyrénées y était présente, dont trois de l’Aveyron. Au travers de l’ensemble des délégués réunis en Assemblée Générale extraordinaire, il a été décidé à l’unanimité de modifier les statuts et le nom de ce mouvement. Ce changement couronne un long travail participatif au sein de l’ensemble du réseau. Créées dans les années 60 et uniques structures de développement agricole des salariés de la production, les associations de salariés agricoles veulent réaffirmer leur rôle incontournable dans le paysage agricole, s’adapter et séduire les plus jeunes, dans une période où la part du salariat dans le travail agricole ne cesse de progresser et où la tendance à l’isolement social se poursuit. Un nouveau logo commun sera divulgué dans les prochaines semaines. Aujourd’hui fragilisées, voire menacées, par les baisses de financement public, les représentants de ces associations ont également voté une motion afin de demander les moyens d’animation, tant départementaux que régionaux ou nationaux, nécessaires à la poursuite de son action.

Des associations enracinées dans une Histoire

C’est en 1961 qu’a été créée la toute première ASAVPA et en 1965 que celle de l’Aveyron s’est constituée. Les « Associations des  Salariés de l’Agriculture pour la Vulgarisation du Progrès  Agricole » portaient jusque là, dans leur nom, le concept de « vulgarisation du progrès agricole » de la fin des années 50, aujourd’hui inaudible pour les plus jeunes. La difficulté de prononciation et de compréhension de ce sigle rendait nécessaire de l’expliquer chaque fois qu’on l’énonçait...

Les ASAVPA ont néanmoins rempli un rôle considérable dans l’évolution de l’image sociale de ce métier. L’ASAVPA de l’Aveyron a d’ailleurs réalisé une journée, le 20 novembre 2015, afin de fêter ses 50 ans et saluer l’engagement de ses aînés. Cette journée avait pour but de garder la mémoire et de rendre visible le dévouement considérable des salariés qui sur leur temps bénévole ont œuvré pour faire progresser, rendre visible et faire mieux reconnaître cette profession encore aujourd’hui trop souvent oubliée. Cette journée a eu lieu en présence de la sociologue Lucie Dupré qui retraçait les grandes étapes de cette transformation silencieuse d’une profession et le besoin de construction individuelle et collective permanente d’une identité professionnelle :  

« C’est une structure qui me semble tout-à-fait intéressante : c’est un « collectif » qui me semble vraiment « singulier ». D’une part parce qu’elle est le lieu de convergence de salariés agricoles qui sont divers, qui ont des attentes et des histoires diverses, des réalités professionnelles parfois diverses. D’autre part parce que c’est un collectif professionnel qui va dans le sens de la professionnalisation, un collectif qui informe, qui donne une place importante à la formation.

Ce qui est singulier est que votre association est un collectif associatif, avec tout ce que ça représente en matière de fait associatif, de bénévolat, d’engagement, de temps libre donné, et qui dit clairement qu’il n’est pas syndical, même s’il y a des liens et des échanges. Ce type de collectif est très utile pour briser l’isolement et pour construire des choses ensemble. Et c’est aussi un collectif pour les salariés et par les salariés : c’est vraiment l’idée d’écrire soi-même sa propre histoire, d’en être son acteur, hier comme demain. Malgré toutes les différences qu’il peut y avoir de statuts, de métiers, de motivations pour entrer dans ce métier, ça donne le sentiment d’appartenir à un groupe professionnel d’interconnaissance et c’est quelque chose de fondamental dans toutes les dynamiques de professionnalisation ».

 

Charte des associations des salariés agricoles de France

Une nouvelle charte

La Charte des associations des salariés agricoles votée en Assemblée Générale extraordinaire le 3 mars 2016 à Albert est un « outil de cohésion interne pour rassembler les associations en garantissant à tous ceux qui s’en réclament une identité commune et le partage les mêmes valeurs ».

 

La nouvelle charte des salariés agricoles de France précise ainsi les principales missions communes à toutes les associations des salariés agricoles : 

  • Donner une meilleure visibilité collective aux salariés agricoles,
  • Être à l’écoute de leur besoins ou de leurs difficultés afin de les identifier
  • Susciter des échanges pour organiser des actions innovantes qui y répondent en vue du mieux-être des salariés agricoles,
  • Permettre un meilleur accès de tous les salariés agricoles à l’information professionnelle et sur tout ce qui les concerne,
  • Inciter les salariés agricoles à s’ouvrir et évoluer sur le plan professionnel et humain,
  • Susciter les rencontres et la prise de parole et de responsabilités par les salariés agricoles,
  • Entretenir des liens, faire des propositions et construire des partenariats avec les Organismes Professionnels Agricoles et les structures concernées par le salariat agricole.

 

délégation de Midi-Pyrénées

Un socle de valeurs

La Charte définit également l’identité et les valeurs communes partagées par l’ensemble des associations de salariés agricoles :

  • Elles sont constituées de salariés de salariés de la production agricole
  • Elles sont ouvertes à tous, quelque soit leur appartenance ou leur non-appartenance syndicale
  • Elles visent à la création de lien social, l’enrichissement humain, la reconnaissance du métier
  • Elles s’appuient sur l’altruisme, la force du collectif, les échanges et les rassemblements

 

Le Courrier Picard du 5 mars 2016 évoque le nouveau nom des associations des salariés agricoles

Une complémentarité avec les syndicats salariés

Les « associations des salariés agricoles » n’ont pas de missions de représentation (au sens syndical) des salariés ou de négociation avec les employeurs agricoles et ne présentent pas de listes aux élections.

A la suite des ASAVPA qui sont nées d’une volonté politique de mettre l’argent du développement agricole à la disposition de tous les salariés et de la volonté affirmée de salariés agricoles d’y avoir accès, ces associations se veulent des lieux de rencontre, d'éveil, d'accompagnement humain, d'information, d’études, de dialogue et de réflexion, de proposition et de projets que peuvent reprendre ensuite à leur compte les partenaires sociaux.

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires