Menu
PleinchampTV Lettre d'info

Les relations humaines : mieux communiquer ça s'apprend : On ne naît pas manager, on le devient »

Régis Desseaux, consultant en relations humaines,

En agriculture, nous subissons beaucoup de contrôles. Aujourd'hui, nous voulons être acteurs de notre métier, conduire le développement de notre entreprise”. Voilà pourquoi Thérèse-Marie et Michel Couvreur, producteurs de fromages dans le Nord, ont fait appel à un consultant en relations humaines.

Pourquoi avez-vous eu recours à un spécialiste des relations humaines ?

Michel Couvreur : Pour nous aider à voir plus clair. Aujourd'hui, même en agriculture, tout va très vite. On a l'impression de ne plus maîtriser l'évolution, le développement de nos structures.
Thérèse-Marie Couvreur : Sans doute en raison des difficultés que j'éprouvais en tant que manager. La maîtrise des relations humaines est devenue tout aussi indispensable que la technique, l'économique, le fiscal ou le juridique…
Michel Couvreur : Et comme nous avions un projet d'association avec notre neveu, nous voulions être clairs sur le projet et les objectifs. Nos conseillers habituels savent comment constituer un Gaec, une Cuma, mais engager un travail sur l'humain est beaucoup plus compliqué.

Le consultant vous a incités à prendre du recul...

Michel Couvreur : Il nous a fait travailler sur les raisons profondes de notre engagement. Il nous a posé des questions qui nous ont un peu déstabilisés, mais qui prennent aujourd'hui tout leur sens : qu'allez-vous chercher au travers de ce projet ? Pour quoi et pour qui le faites-vous ? Les réponses ne sont pas si évidentes. Or, après réflexion, tout nous paraît clair. Nous avons passé la cinquantaine tous les deux, alors forcément, la transmission entre en ligne de compte. Même si nos enfants n'ont pas fait le choix du métier d'agriculteur, nous n'envisageons pas une seule seconde que l'exploitation et la fromagerie puissent s'arrêter un jour. Cette conclusion, et toutes les décisions qu'elle implique, nous appartient. Cela n'appelle aucun jugement, y compris de la part de spécialistes qui peuvent avoir une opinion différente de la nôtre. Qui plus est, après avoir présenté le projet à nos enfants, ils sont solidaires à 100 % avec nous.

Ce regard extérieur vous a permis de mieux vous connaître !

Michel Couvreur : Tout à fait. À l'aide de la méthode d'optimisation du potentiel relationnel, notre consultant nous a renvoyés, comme un miroir, notre façon de fonctionner. Comment nous prenons nos décisions, la façon dont nous communiquons, ce qui nous motive, nos manques…
Thérèse-Marie Couvreur : Après avoir pris conscience de mon fonctionnement et de son impact sur mon entourage, en particulier auprès des quatre salariés, nous avons engagé une réflexion sur les efforts à accomplir. Cela m'a conduit tout naturellement à revoir ma façon de manager. Je suis plutôt “cerveau droit”. J'adopte donc un management très relationnel, avec une grande part de confiance et sans trop de formalisme. Si cela permet de travailler dans une bonne ambiance, j'ai été un jour amenée à me poser la question de qui était vraiment le chef ici ! Je ne trouvais plus ma place. Le consultant - mon coach ! - m'a donc fait travailler sur les moyens de la reprendre.

Quelle démarche avez-vous adoptée ?

Thérèse-Marie Couvreur : Nous avons mis noir sur blanc les missions de chacun des salariés. Ensuite, nous avons travaillé sur l'entretien annuel de progrès. Enfin, nous avons construit un diaporama sur le projet d'entreprise. Nous allons d'ailleurs le présenter lors d'une réunion avec l'ensemble de l'équipe.

Ce recadrage a-t-il été utile ?

Thérèse-Marie Couvreur : Oui, tant en interne qu'en externe. Nous recrutons actuellement une vendeuse. J'ai donné la définition de sa fonction par écrit au conseiller Pôle Emploi. Cela lui a été très utile. Notre démarche est beaucoup plus professionnelle que par le passé.

Quels enseignements tirez-vous de ces expériences ?

Michel et Thérèse-Marie : Pour gagner en sérénité dans la conduite d'une entreprise, il faut d'abord bien se connaître. C'est d'autant plus vrai si l'on est amené à manager des salariés. Notre coach met toujours en relation notre comportement et celui des personnes avec lesquelles nous travaillons. Il est indispensable d'être au clair avec soi pour faciliter, voire
permettre, la prise de décisions en toute connaissance de cause.

Comment avez-vous pris conscience de ce qui semble maintenant une évidence ?

Michel et Thérèse-Marie : Grâce aux questions posées qui nous ont permis de nous projeter dans la vision que nous avons à moyen terme de nous, de l'entreprise et de notre place au sein de l'entreprise. Cet exercice nous a permis de revisiter nos valeurs, nos croyances, nos capacités, notre identité. Il a donné du sens à notre action. Nous savons pourquoi nous y allons et avec qui. Il ne nous reste qu'à travailler “le comment”.

Aujourd'hui, qu'attendez-vous de plus ?

Michel et Thérèse-Marie : Nous avons travaillé sur nos attentes et notre vision idéale. Aujourd'hui, nous devons concrètement définir ce qui est réalisable pour élaborer la stratégie à mettre en place.Dans cet objectif, notre coach nous a proposé l'intervention d'un consultant spécialisé dans l'accompagnement de projet.

Quel conseil donneriez vous aux lecteurs ?

Michel et Thérèse-Marie : Les exploitations agricoles sont devenues de véritables entreprises. Les dirigeants doivent construire leur projet, définir la meilleure stratégie pour y arriver, mettre en place un plan d'actions et s'y tenir. S'ils ont des salariés, ils doivent adopter un management professionnel, entretenant la motivation des salariés. Tout cela ne s'apprend pas forcément à l'école…

Carte d'identité

SARL La Ferme du Vinage, Roncq, près de Lille
Gérants : Michel et Thérèse-Marie Couvreur
Exploitation agricole :
- 40 hectares
- 400 000 litres de lait
- 350 porcs à l'engrais
Transformation et vente de produits fermiers :
- Fromage
- Charcuterie
Pour en savoir plus :
www.fermeduvinage.fr

Source Gérer pour gagner Mai, Juin, Juillet 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires