MSA : Dépilage de balles : Une activité à risque

Service communication

Les chiffres le montrent : le dépilage des balles de foin, de regain ou de paille stockées durant l'été reste une activité à risque. Quelques précautions simples permettent de réduire le danger.

Chaque année, la MSA recense une centaine d'accidents mettant en cause les balles de fourrage, qu'elles soient rondes ou parallélépipédiques. Parmi eux, 20 % ont entraîné une incapacité partielle et permanente de la victime. Certaines dispositions permettent de prévenir les risques.

L'accident le plus répandu est l'écrasement par une balle. Le choc d'une balle de foin tombant d'une hauteur de 6 mètres (cinquième rang) est équivalent à une chute d'un immeuble de sept étages. Un tel accident a donc des conséquences terribles.

Il est fortement conseillé, avant de commencer, de vous assurer de la stabilité générale des colonnes. Vérifiez la régularité de la forme des balles. Les balles coniques ou en forme de tonneau ne permettent pas une bonne tenue du tas dans le temps.

Utiliser un matériel adapté

La régularité du sol est également très importante. Il doit être bien nivelé pour éviter les risques d'éboulement. Méfiez-vous notamment des colonnes stockées sur des palettes. Celles-ci sont conçues pour résister à une charge inférieure à 300 kg. Au-delà, elles risquent de céder entraînant le déséquilibre complet de la pile.

Sachez aussi qu'un tas correctement appuyé sur les montants d'un bâtiment gagne en stabilité. Pour répartir l'effort de poussée sur la structure, il est recommandé de commencer le stockage au centre du bâtiment puis d'empiler alternativement les balles de part et d'autre.

Autre accident survenant fréquemment, la chute d'un agriculteur monté sur le tas pour pousser les bottes situées les plus en hauteur ou pour y attacher un grappin. Pour l'éviter, les capacités de levage du matériel assurant le dépilage doivent toujours être équivalentes à celles de l'engin qui a réalisé l'empilement. Méfiance quand, pour gagner du temps, vous vous êtes fait aider par un tiers avec du matériel plus performant que le vôtre.

Veillez à utiliser un matériel de manutention équipé d'une structure de protection contre les chutes d'objet (cabine ou structure quatre montants). En effet, un simple arceau de sécurité contre le risque de renversement ne protège nullement contre les risques d'écrasement.

Intervenir le plus en amont possible

La vigilance est également de mise avec les chargeurs téléscopiques, fréquemment à l'origine de l'écrasement de tierces personnes. Ces appareils posent des problèmes de visibilité arrière et latérale. Il convient donc de redoubler de prudence lors des manoeuvres et de n'accepter personne, notamment des enfants, dans la zone de travail. Pour mémoire, lorsque vous confiez ce type de matériel à un tiers (salarié, stagiaire…) vous êtes réglementairement tenu de l'avoir formé et de lui avoir délivré une autorisation de conduite. L'utilisateur doit impérativement avoir plus de 18 ans. De plus, les chargeurs téléscopiques doivent faire l'objet de vérifications tous les six mois.

Le dépilage des balles rondes et leur manutention constituent, d'une manière générale, des activités à haut risque. Pour gagner en efficacité, la prévention de ce type d'accident doit s'exercer le plus en amont possible : au champ tout d'abord (qualité du fourrage, conception des balles…), puis sur l'exploitation (hauteur du tas, accessibilité, organisation de l'empilement…). Ces aspects préventifs doivent également faire partie de la réflexion au moment des grandes évolutions de l'exploitation comme, par exemple, la construction d'un nouveau bâtiment ou l'achat d'un nouveau matériel.

Source MSA Mayenne-Orne-Sarthe

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires