MSA : Le chien de troupeau : Partenaire de travail et compagnon

Service communication

S'aider d'un chien formé à la manoeuvre du troupeau diminue le stress et les risques d'accident chez l'éleveur de bovins.

Chaque année, 6 000 arrêts de travail sont causés par les bovins, lors d'un déplacement ou d'un regroupement d'animaux. Ils sont consécutifs à des chutes ou des malaises (tendinites, entorses, foulures) ou des coups de pieds ou de corne (blessures). Faire le choix de travailler avec un chien de troupeau sécurise et simplifie le travail. Plus mobile et plus rapide que son maître, il regroupe le troupeau dispersé, diminue le stress de l'animal et les risques d'accident. L'éleveur déplace son troupeau à distance en donnant des ordres au chien qui a reçu l'éducation adéquate.

Quel chien choisir

Un chien de troupeau est surtout et avant tout un chien de travail. Cette notion est primordiale dans le choix de l'animal. Il faut donc opter pour une race de chiens issus d'une lignée de travail, en bonne santé et dont les conditions de vie des parents sont bonnes. La race en soi n'a pas une grande importance, mais l'inscription des parents au livre des origines françaises (LOF) est un atout, d'autant plus si une reproduction est envisagée. Pour mettre toutes les chances de créer une relation de travail durable de son côté, l'idéal est de faire son choix parmi des chiots de deux mois (âge légal de vente). À ce stade, le tempérament commence à s'affirmer, il est plus aisé de reconnaître l'animal dont le caractère est le plus stable. A savoir : un chiot peureux peut s'avérer un très bon chien de travail, alors qu'un chiot trop dominateur risque de devenir un adulte envahissant, et tous les chiots ne deviennent pas de bons chiens de troupeau.
Le sexe de l'animal n'a pas de réelle importance. Un mâle est souvent plus physique, plus massif et plus franc qu'une femelle, plus petite, agile et plus précoce. L'important est qu'une attirance réciproque naisse entre le chiot et son futur maître.
Le chiot doit être identifié par un tatouage ou une puce électronique. Il dispose alors d'une carte d'identification. Son certificat de naissance doit mentionner que la portée a été déclarée auprès de la société centrale canine (SCC). Un prix élevé n'est pas un gage d'efficacité.
L'animal le plus utilisé en France est le Border Collie. Il dispose du plus gros potentiel. Vigoureux et intelligent, c'est un chien rassembleur par nature, qui travaille en cercle autour des animaux. Il est vif et facile à dresser, et la plupart des lignées sont reconnues travailleuses.

Le Beauceron, aussi appelé Bas-rouge ou Berger de Beauce, est un chien conducteur, qui reste derrière les animaux. Sa taille imposante le rend plus efficace face aux troupeaux de bovins.
Le Berger des Pyrénées est agile et infatigable. Les Bergers malinois, belges et allemands, le Bouvier bernois, le Briard ou encore le Kelpie (chien de berger australien qui ressemble au Beauceron) ont également les qualités pour faire un bon chien de troupeau.

Comment l'éduquer

Avant d'entamer la formation du chien, éviter de le mettre en présence du troupeau, que ce soit au champ ou à l'étable. Ne pas laisser les enfants jouer avec lui. Ne pas le laisser livré à lui-même ni l'emmener à la chasse. Profiter de cette période pour tisser des liens de complicité qui feront naître chez lui un sentiment de reconnaissance envers son maître. Lui apprendre son nom et le rappel, sans crier ni s'énerver. L'habituer au collier et à la laisse. La rencontre avec le troupeau n'intervient pas avant six mois et dans un contexte positif pour l'animal. Une mise en contact trop précoce risque de le mettre en situation d'échec et de le rendre peureux.
Pour le dressage, deux options sont possibles. Soit le maître confie l'animal à un éleveur de chien de travail, soit ils suivent ensemble une formation.
Entre les sessions de formation, le maître fait travailler régulièrement le chien en lui fixant les règles de ce qui est autorisé et de ce qui est interdit. Il renouvelle les apprentissages jusqu'à ce que le chien les exécute correctement, ainsi le troupeau s'habitue à sa présence. Il évite de le laisser inactif et il le récompense quand il fait du bon travail. Trois années sont en moyenne nécessaires pour qu'un chien de troupeau soit pleinement éduqué, l'éleveur doit donc être patient. En parallèle à l'éducation, il doit avoir une conduite responsable vis à vis de son chien et veiller à son bien-être (alimentation équilibrée, niche confortable) et à sa santé (vaccinations à jour...).
Les conseillers en prévention des risques des risques professionnels de la MSA Mayenne-Orne-Sarthe sont à votre disposition pour vous conseiller dans vos choix, tant de l'animal approprié à vos besoins que de la formation à envisager. N'hésitez pas à les contacter.

Source MSA Mayenne-Orne-Sarthe

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires