Retraite : votre relevé à la loupe

Soazig Marquer, conseillère patrimoine, Cerfrance Finistère

Votre droit à l’information sur la retraite commence par la lecture attentive du relevé qui vous est adressé tous les cinq ans.

La retraite n’est pas un sujet réservé au plus de 60 ans. Elle nous concerne tous, car elle conditionne notre niveau de vie futur. La comprendre, l’intégrer dans la stratégie professionnelle permet d’anticiper et d’optimiser le rapport entre cotisations et prestations. Depuis 2003, le Groupement d’Intérêt Public (GIP) Info Retraite regroupe l’ensemble des organismes de retraite obligatoire (régimes de base et complémentaires). Il coordonne leurs actions en vue de la mise en œuvre du droit individuel des assurés à l’information sur leur retraite.

Relevé de carrière

A partir de 35 ans (depuis 2010), puis tous les 5 ans, chacun d’entre nous reçoit automatiquement un relevé de situation individuelle ou relevé de carrière. Il présente :
- la liste des régimes dans lesquels nous avons acquis des droits à la retraite et la durée d’assurance dans chacun de ces régimes ;
- les éléments de rémunération susceptibles d’être pris en compte pour le calcul de la retraite ;
- le nombre de points acquis tant dans les régimes de base que complémentaires.
A 55 ans, s’y ajoute une Estimation Indicative Globale de la pension à percevoir par régime, en fonction de la date de liquidation.
Ce document n’est pas à classer aux oubliettes ! Il faut vérifier que toute notre carrière est bien prise en compte : jobs d’été ou d’étudiants, année d’aide familial, périodes d’apprentissage, périodes de chômage non indemnisé (1ère période après les études), service national… A défaut, n’hésitez pas à prendre contact avec la caisse de retraite pour rectification.
Outre la reconstitution de notre carrière, le relevé permet de prendre conscience des éléments qui influent sur le montant de notre pension : le nombre de trimestres, les revenus ou les points calculés à partir de ces derniers.

Triptyque âge, taux, revenu

L’âge légal de départ à la retraite est progressivement passé de 60 à 62 ans, ce dernier s’appliquant à partir de la génération de 1955. Atteindre l’âge légal ne signifie pas liquider sa pension à taux plein. Pour obtenir le taux plein, il faut actuellement avoir validé 166 trimestres (41,5 années). Cette durée augmentera d’un trimestre par an tous les 3 ans à compter de 2020, pour atteindre 172 trimestres (43 ans) à compter de la génération 1973.
Le taux plein est automatique à 67 ans (pour ceux nés à partir de 1955). Il s’applique à la moyenne des revenus des 25 meilleures années pour les salariés, ou aux retraites forfaitaires et proportionnelles pour les exploitants. Il sera minoré s’il manque des trimestres. Au contraire, la pension bénéficiera d’une surcote si vous justifiez de plus de trimestres que nécessaires au-delà de l’âge légal. Les régimes complémentaires des salariés appliquent également une minoration en cas de trimestres manquants. Vous pouvez donc analyser votre situation individuelle à partir du relevé GIP.

Anticiper pour optimiser

Ce document doit permettre de se poser les bonnes questions. A quel âge je veux partir ? A quel âge je peux partir ? Pour quel montant de pension ? Quels seront mes besoins ? Puis-je optimiser ma retraite future ? Comment me constituer un complément ?
Plus ces questions seront posées tôt, plus l’effet de levier des réponses sera conséquent.
Le choix du statut, l’ajustement du salaire, la régularisation de cotisations, le rachat de trimestres, le plan épargne retraite (Perco), la loi Madelin, la capitalisation, l’investissement immobilier… sont autant de possibilités d’agir. Chaque cas est spécifique et appellera des réponses qui lui seront propres, compte tenu de ses objectifs et de sa situation familiale, patrimoniale, fiscale.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires