Tétanos, une seule protection : la vaccination

Christophe AVRANCHE

Tétanos, une seule protection : la vaccination

Devenu rare, le tétanos reste cependant une maladie très grave, susceptible d’entraîner la mort. Une seule prévention : la vaccination, efficace à 100 % pendant dix ans.

Aujourd’hui, même si le tétanos est devenu une affection peu courante dans les pays occidentaux du fait de l’efficacité de la vaccination, il comporte un risque important. Le bacille tétanique vit dans la terre et ne disparaîtra jamais. Une simple égratignure, une brûlure peuvent permettre au microbe de s’introduire dans l’organisme.  Les exploitants agricoles, les salariés et tous ceux qui travaillent la terre sont donc particulièrement exposés. Malgré les progrès de la médecine, près d’un malade sur deux meurt et cette mortalité augmente avec l’âge. Ceux qui survivent gardent souvent des handicaps définitifs. La seule façon de se protéger efficacement, c’est de se faire vacciner. Il n’y a aucune contre-indication, même pour les femmes enceintes.

Petit rappel… antitétanique

Pour les enfants, la vaccination antitétanique est obligatoire et se fait le plus souvent en association avec les autres vaccinations contre la diphtérie, la poliomyélite et la coqueluche. Elle est pratiquée à l’âge d’un an, avec des rappels tous les cinq ans jusqu’à 21 ans.

Pour les adultes correctement vaccinés dans l’enfance, un rappel tous les dix ans suffit.

En cas de non vaccination ou en cas d’oubli de votre situation vaccinale, il est nécessaire de procéder à une vaccination complète : deux injections dans un intervalle de 1 à 2 mois et un premier rappel (6 à 18 mois plus tard) devront être pratiqués. Il faut ensuite effectuer un rappel tous les dix ans.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires