Assolement en commun : comment passer de 22 à 8 tracteurs...

Lise Monteillet

Reportage au sein du groupement d'assolement en commun Cérès, dans l'Indre. Le temps mort, c'est l'ennemi juré de ce collectif, au sein duquel 13 exploitations ont mis tous leurs moyens en commun pour cultiver 3000 hectares.

Pour en savoir plus, découvrez notre dossier :  Charges de mécanisation, comment desserrer l'étau ?

Sur le même sujet

Commentaires 10

Boustro

Et donc 10 salariés + 13 chefs d'exploitation présents toutes les semaines pour 3000 ha c'est ce qu'on appelle de la rationalisation...

@digue

l'agriculture est juste devenue un secteur economique comme un autre , bien sur les agriculteurs qui se croyaient chef d'entreprise commencent a se rendre aujourd'hui ce qu'est etre chef d'entreprise , chasser les couts, avoir du temps dispo pour la recherche et l innovation , rationaliser
sinon quand on est agri il faudrait savoir , soit on veut se considerer chef d'entreprise soit on veut etre ultra protege, c'est antinomique , aujourd'hui on entend surtout reclamé plus de protection , totu en se reclamant soit disant chef d'entreprise ... le modele n'est pas parfait mais eux ont choisit de franchir des barrieres pour s'adapter , et demain peut etre s'adapteront ils totalement differements,

DIGUE3942

aujourd'hui 8 tracteurs; demain 5 tracteurs seront encore trop pour boucler le budget; jusqu'où va cette rationalisation????? et sur le dos de qui????? et au dépend de quoi??????ce sera encore la faute du paysan........

fildenfer 974

bravo fred ...!!!

@oli

Le voisinage parle de kholkoze, le voisinage notamment en agriculture est assez aigri devant les gens qui ont des projets d amélioration de vie de résultat
Bravo à eux de l esprit d entreprise un projet collectif de l adaptation

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires