[Audio] Le Cercle Prospective alerte les pouvoirs publics

Anne Sophie LESAGE

[Audio] Le Cercle Prospective alerte les pouvoirs publics

Le Cercle Prospective des filières agricoles et alimentaires alerte les pouvoirs publics des risques de déclin de la production de blé en France, à l’horizon 2020.

Après 18 mois d’analyse, le Cercle Prospective a communiqué les résultats de son étude menée sur la compétitivité de la production française des blés (blé dur et blé tendre), une production représentative des enjeux de la compétitivité des grandes cultures en France.

Au cours d’une conférence de presse, le groupement hausse le ton et veut alerter les pouvoirs publics. « Le Cercle sort rarement du bois » précise Jean Marc Petat, directeur développement durable de BASF France. Avant de préciser que le seul précédent existant est en 2003, lorsque le Cercle avait alerté sur l’impact de la réforme de la PAC (accords de Luxembourg) sur le travail des agriculteurs.

Aujourd’hui, le Cercle met en garde les pouvoirs publics concernant les mesures prévues par la future  « loi d’avenir » qui peuvent, selon eux,  être dangereuses pour la compétitivité des producteurs de blé français.

Priorité à la recherche et à l’innovation

Dans leur collimateur, certaines réglementations, notamment celles visant à diminuer de « 50% les pesticides, à échéance 2018 ». Savine Oustrain, directrice recherche et innovation de Vivescia, préfère parler de « -50 % de pollution de pesticides dans l’eau à échéance 2018 ». Le Cercle refuse que les agriculteurs « croulent » sous les réglementations. Le risque majeur est, selon eux, de perdre les marchés qui sont très difficiles à reconquérir. Pourtant le groupe se veut encourageant ; « compétitivité et environnement » c’est possible.

Le Cercle réclame des mesures aussi bien locales que stratégiques. Ces membres proposent de passer d’indicateurs de moyens à des indicateurs de résultats afin de mesurer les progrès de l’agriculture et de s’engager sur des objectifs chiffrés pluriannuels. En matière de stratégie, le groupement recommande de mettre l’accent sur la recherche et l’innovation, deux thèmes absents de la loi d’avenir. Il réclame des progrès technologiques en matière de machinisme, d’amélioration des plantes ainsi que de l’innovation dans le domaine de la protection des cultures.

Leur objectif : que leurs aspirations, synthétisées dans un document intitulé « Recommandations en faveur de la compétitivité de la production de blé en France », soient entendues et prises en compte par les pouvoirs publics. 

Le Cercle prospective est un groupement composé de quarante membres allant de l’agriculteur, au professionnel de la grande distribution.

Dans la vidéo ci dessous retrouvez le point de vue de Rémi Haquin, agriculteur et président du conseil spécialisé de FranceAgriMer.

Sur le même sujet

Commentaires 6

Pleinchamp

Merci à gigi45 et BEAUDITLANIQUE pour leur perspicacité et toutes nos excuses pour cette erreur photographique... Le blé est redevenu blé !

geo

Le Cercle Prospective est-il certain de choisir la bonne entrée dans la présentation de son rapport?
Une entrée en terme d'accompagnement technique face à l'agroécologie, la rotation des cultures ou la diminution des doses n'aurait-elle pas été préférable? Les enjeux sont sûrement davantage tournés vers le "comment faire face à la réglementation" que vers "attention à une réglementation trop stricte". Ceci est d'autant plus vrai quand ils admettent que compétitivité et environnement sont compatibles...
J'imagine mal l'Europe faire marche arrière sur Ecophyto avant 2020 d'autant plus que les objectifs sont loin d'être atteints. A ceci viendront se greffer le 5e programme Directive Nitrates et le plan Phosphate pour 2017. Raisonnons en terme d'opportunités plutôt qu'en terme de contraintes.

ANEMONE302

Je propose de lancer une souscription pour acheter des mouchoirs et les offrir aux producteurs de blé!

gigi45

la photo : c'est de l'orge !!!

arfff

Si les ficelles n'étaient pas si grosses, pour ne pas dire grossières, cette blague pourrait être amusante.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier