Blé : FranceAgriMer prévoit un stock de report très lourd

Blé : FranceAgriMer prévoit un stock de report très lourd

La seconde partie de campagne commerciale 2015/16 s'annonce difficile pour le blé français. Le disponible s'alourdit laissant augurer un stock de report très lourd en fin de campagne. La baisse des prix ne suffit pas pour le moment à stimuler la demande, dans un contexte d’offre mondiale très abondante.

Dans un contexte de récolte historique de blé tendre proche de 41 millions de tonnes (Mt), la seconde partie de campagne commerciale s'annonce difficile pour la France. La concurrence des blés fourragers britanniques sur le marché européen, notamment, a conduit FranceAgriMer à réviser à la baisse ses prévisions de ventes vers l'Union européenne à 7 Mt, soit 440.000 tonnes de moins que le mois dernier. Les prévisions d'exportations françaises vers les pays tiers sont également revues à la baisse de 200.000 tonnes à 11,3 Mt en raison de la concurrence de l'Argentine, notamment sur l'Égypte, suite aux mesures prises pour libéraliser les exportations et avec l'aide supplémentaire des taux de fret au plus bas.

En dépit d'une revalorisation des prévisions d'utilisation de blé par les fabricants d'aliments du bétail français à 5,1 Mt (+ 100 000 tonnes par rapport au mois dernier), le disponible s'alourdit de 560.000 tonnes par rapport au mois dernier à près de 3,2 Mt au-delà du stock de report moyen des cinq dernières années (2,6 Mt). D'après FranceAgriMer "À moins que s'ouvrent, en deuxième partie de campagne, de nouveaux marchés ou que, plus généralement, la demande s'intensifie, le stock de fin de campagne à la fin juin pourrait être particulièrement lourd, alors que les surfaces en blé sont annoncées en hausse dans l'hexagone pour la campagne 2016/17."

Malgré la révision à la baisse des prévisions d'utilisations par les fabricants d'aliments du bétail français à 1 Mt (-100.000 tonnes par rapport au mois dernier) au profit du blé, le disponible en orge s'allège à moins de 1 Mt en raison d'une baisse des prévisions de collecte à moins de 10,8 Mt et de l'augmentation des prévisions d'exportations à 3,4 Mt (+100.000 tonnes par rapport au mois dernier), compte tenu de la demande saoudienne. Et ce malgré le ralentissement de la demande asiatique.

Côté maïs, les prévisions de collecte ont été révisées par FranceAgriMer à la hausse, de 170 000 tonnes par rapport au mois dernier à près de 11,8 Mt. Dans le même temps, les prévisions d'utilisation par les amidonniers français ont été minorées de 100 000 tonnes à 2 Mt. Néanmoins, le disponible au-delà du stock de report moyen des cinq dernières années, varie peu par rapport au mois dernier; grâce à la revalorisation des ventes vers l'Union européenne de 160 000 tonnes à plus de 5,2 Mt. Les ventes de maïs s'avèrent en effet plus dynamiques que prévu à destination des Pays-Bas et de l'Espagne.

Source FranceAgriMer

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier