Blé tendre : l’origine américaine est la plus compétitive

S C

Blé tendre : l’origine américaine est la plus compétitive

FranceAgriMer a revu à la hausse les prévisions de stock de fin de campagne 2012/2013 du fait de la baisse des utilisations en alimentation animale et des exportations vers l’Union européenne. Sur le marché mondial, en l'absence de l'origine mer Noire, ce sont les blés américains qui sont les plus compétitifs.

Alors que les opérateurs sont dans l’attente des chiffres de l’USDA (diffusés vendredi 11/01) sur les prévisions mondiales de consommation et de production de céréales, FranceAgriMer a analysé mercredi dernier le contexte français. « Nous retrouvons un niveau de stock plus normal en blé tendre», précise Xavier Rousselin, responsable des marchés grandes cultures à FranceAgriMer. Ce stock de report est maintenant évalué à 2,293 millions de tonnes, contre 1,961 Mt le mois dernier.

Une hausse qui s'explique notamment par un accroissement des prévisions d’incorporation de blé dur dans l’alimentation animale au dépend du blé tendre. Riche en protéines, le blé dur apparait comme un aliment attrayant à l’heure où les cours du soja atteignent des sommets.

L'origine mer Noire "hors concours"

Sur le front de l’export, les quantités livrées vers l’Union européenne sont revues à la baisse du fait de la progression des importations de blé de basse et moyenne qualité. Vers pays tiers, les ventes restent dynamiques mais sont concurrencées par  les blés américains actuellement très compétitifs. Les chargements de blé tendre vers pays tiers atteignent un peu moins de 4,8 Mt à fin décembre (sur 10 Mt prévues sur la campagne), contre 5,1 Mt l’année dernière à la même époque

L'origine mer Noire est désormais "hors concours", faute de livrable disponible. L’Ukraine a ainsi exporté 5,8 Mt de blé et la Russie près de 9,6Mt (au 19 décembre). Aux USA, les cours du blé ont perdu plus de 40$ en un mois et « l’origine américaine est désormais la plus compétitive, et de loin, sur le marché » précise FranceAgriMer.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier