Bruxelles : les néonicotinoïdes controversés passés au crible

avec AFP

Bruxelles : les néonicotinoïdes controversés passés au crible

La Commission européenne a entamé vendredi un passage au crible des nouvelles données scientifiques sur les risques pour les abeilles associés aux trois pesticides néonicotinoïdes dont l'usage est partiellement interdit dans l'Union européenne.

La Commission s'était engagée en 2013 à procéder à cette évaluation scientifique, dans le cadre de la prise en compte des menaces pour les abeilles l'ayant conduite à limiter temporairement l'utilisation de ces trois insecticides : clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame. Leur utilisation a notamment été interdite en traitement du sol ou des semences, et en application préfloraison sur les cultures qui attirent les abeilles et sur les céréales autres que celles d'hiver.

Cette interdiction partielle restera en vigueur durant tout le processus d'examen, piloté par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), a précisé la Commission.

La France a de son côté annoncé mercredi qu'elle allait œuvrer pour que ce moratoire soit reconduit et étendu. Les néonicotinoïdes, qui agissent sur le système nerveux des insectes, sont accusés de détruire les colonies d'abeilles.

Dans un premier temps, l'Efsa a "invité les autorités nationales, les instituts de recherche, le secteur de l'industrie et les autres parties intéressées à présenter toute nouvelle information pertinente" sur les trois substances incriminées.

Les parties prenantes devront répondre d'ici le 30 septembre 2015. L'Efsa "formulera ensuite ses conclusions concernant une mise à jour de l'évaluation des risques associés à ces substances".

L'Autorité poursuit par ailleurs une évaluation des risques pour les abeilles liés à l'usage des trois pesticides sur les feuilles des végétaux traités. Elle doit finaliser ses conclusions d'ici fin juillet.

L’interdiction partielle des trois pesticides avait été soutenue par 15 États, dont la France et l'Allemagne, mais combattue par huit, dont le Royaume-Uni, l'Italie et la Hongrie, tandis que quatre s'étaient abstenus.

Publié par avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 2

polos10

comment comprendre il y a 1 a2 mois a passer sur la 2 des ruche de regions grande productions de colza cereales mais qui utilise des insecticides on ete offer a des apiculteurs d ardeche

jack37

mauvais pour les abeilles ces produits restent bons pour les tètes de ''Médor et Mistigri'' pour éliminer les puces, tiques.
Comprenne qui pourra, à moins que le débat soit plus sociologique que scientifique?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier