Carburants d'origine agricole : Sète produit 200.000 tonnes de diester

Marie-Hombeline Vincent

Une nouvelle unité de production de diester a été inaugurée à Sète par le ministre de l'Agriculture.

L'usine d'estérification de Sète dans l'Hérault est l'un des huit sites de production de biodiesel de Diester Industrie en France. Elle a une capacité de production de 200 000 tonnes de diester par an, soit environ 10 % de la capacité totale des usines de Diester Industrie en 2008-2009. Elle a été construite sur le site d'une usine de trituration qui traite uniquement du colza et du tournesol.
Un volume de 550 000 tonnes de graines est trituré par an à Sète, ce qui fournit 280 000 tonnes d'huiles de tournesol et de colza. Ces huiles sont ensuite raffinées pour des usages alimentaires et surtout industriels.

L'unité d'estérification, nouvellement construite. La réaction d'estérification à proprement parler, a lieu dans les cuves orange. (M. H. Vincent)

L'unité d'estérification, nouvellement construite. La réaction d'estérification à proprement parler, a lieu dans les cuves orange. (M. H. Vincent)

Un procédé d'estérification innovant

Mis au point avec l'institut français du pétrole, un nouveau procédé d'estérification (dit de catalyse hétérogène) augmente le rendement en ester et produit une glycérine très pure tout en limitant la production de déchets.
L'usine est en zone portuaire avec embranchement ferroviaire et accès direct par autoroute. Avec son quai maritime, l'usine est bien située pour approvisionner les raffineries de Fos-sur-mer (étang de Berre, Bouches-du-Rhône) où le diester est incorporé au gazole. Un navire — le Cap Aiguades — d'une capacité de 2800 tonnes, assure les livraisons aux raffineries.
Cet ensemble a nécessité 30 millions d'euros d'investissement (augmentation de la capacité de trituration et construction de l'unité d'estérification). Une trentaine d'emplois ont été créés sur le site grâce au nouveau débouché.

Chiffres clés : de la graine au gazole

Un ha de culture produit de 35 à 37 q de graines de colza. Après trituration, on obtient 1,6 t d'huile brute et 2 t de tourteaux pour l'alimentation animale. Cette huile brute subit un semi-raffinage pour obtenir 1,5 t d'huile. L'estérification (par ajout de 150 kg de méthanol en présence d'un catalyseur) donne 1,5 t de Diester et 150 kg de glycérine pour la chimie et la cosmétique. Un ha de colza permet donc de produire 1,5 t de Diester.

Source Réussir Céréales Grandes Cultures Mai 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier