Céréales : des rendements 2013 en légère baisse

Le rendement blé baisserait  de 7 à 8 q/ha dans les régions Pays de la Loire, Poitou-Charentes et Midi-Pyrénées (DR)

Dans ces premières estimations, le ministère de l'Agriculture table sur des rendements céréaliers en légère baisse, compensés, pour le blé, par une hausse des surfaces.

Selon les premières estimations du service statistique du ministère au 1er juillet, et malgré les difficultés intempéries de ce printemps,  la production de  céréales à paille atteindrait 50,8 millions de tonnes (Mt) en 2013, en légère baisse (- 1 %) par rapport à son niveau moyen des cinq dernières années (51,4 Mt).

La récolte 2013 de blé tendre est évaluée à 35,9 Mt, légèrement supérieure (+ 1 %) à celle de l’an dernier. Le retour de la sole à un niveau élevé après une année 2012 caractérisée par des destructions de surfaces, compense un rendement en baisse. Il atteindrait 71,9 q/ha, soit 0,6 q/ha de moins que le rendement moyen 2008-2012. Par rapport à 2012, il baisserait de 1,5 point  en moyenne nationale mais de - 4 q/ha dans le Centre et de - 7 à - 8 q/ha dans les régions Pays de la Loire, Poitou-Charentes et Midi-Pyrénées.

Avec 1,8 Mt, la production de blé dur chuterait suite au repli de la sole de 85 milliers d’hectares sur un an.

La récolte d’orge, évaluée à 10,4 Mt, diminuerait de 8 % par rapport au niveau élevé de 2012 avec une baisse de la sole et des rendements. Le rendement, évalué à 64,5 q/ha, serait toutefois comparable à la moyenne 2008-2012

La surface  de maïs-grain est pour l’instant prévue en hausse, à 1,7 million d’hectares, mais des incertitudes persistent en lien avec des difficultés d’ensemencement dans le Sud-Ouest, et d’éventuels transferts vers le maïs fourrage.

 Colza : surface et rendement baisseraient

La situation est contrastée pour les oléagineux avec un net recul de la sole de colza (- 160 milliers d’hectares par rapport à 2012) mais une extension du tournesol. Les colzas ont souffert de difficultés d’implantation à l’automne 2012 ainsi que d’une pluviométrie excessive ce printemps. Leurs rendements, estimés à 31 q/ha, soit 11% de moins que la moyenne 2008-2012. Par rapport à 2012, il reculerait dans l’ensemble des régions productrices

Comme les autres cultures semées au printemps, le tournesol a été défavorisé lors de son implantation par les conditions climatiques humides. Sa sole gagnerait  71.000 hectares par rapport à 2012. Elle se situerait, avec 751 milliers d’hectares, 8 % au-dessus de la moyenne des cinq dernières années.

Reprise des protéagineux

Les emblavements de pois protéagineux se stabiliseraient après deux années de repli. Estimés à 137 milliers d’hectares, ils dépasseraient leur niveau antérieur à la mise en place des aides spécifiques en 2010, qui avait conduit àun rebond des surfaces. Grâce à des rendements en hausse, la production de pois protéagineux gagnerait 5 % sur un an.

Quant aux surfaces mises en jachère, après avoir régulièrement diminué depuis la  suppression de l’obligation de gel des terres en 2008, les surfaces se stabiliseraient en 2013 à 492 milliers d’hectares, ce phénomène pouvant être mis en relation avec les difficultés de semis de ce printemps.

Source Agreste

Sur le même sujet

Commentaires 1

gaby

colza 2012 43 qtx ha,2013 13 qtx

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires