Céréales : le bilan prévisionnel du blé français s’alourdit

Céréales : le bilan prévisionnel du blé français s’alourdit

Selon les dernières estimations de FranceAgriMer, la récolte de blé tendre 2015 s’élève désormais à plus de 41 millions de tonnes (Mt. Le stock disponible s'alourdit encore par rapport au mois dernier, dans un climat d’affaires international morose.

Les prévisions de collecte de blé tendre et d’importations sont révisées à la hausse par rapport au mois dernier, ce qui porte les ressources totales françaises à 40,4 Mt, soit 250 000 tonnes de plus que les prévisions du mois dernier.

Concernant les débouchés, les prévisions d’utilisations sur le marché français restent globalement inchangées à près de 15,6 Mt. L’augmentation des prévisions d’utilisation par les amidonniers à 2,9 Mt compense en effet la baisse prévisible des utilisations par les fabricants d’aliments du bétail (5 Mt soit 100 000 tonnes de moins que le mois dernier) au profit du maïs, plus compétitif.

Si les exportations à destination des pays tiers sont maintenues à ce stade à 11,5 Mt, les prévisions de ventes vers l’Union européenne sont révisées à la baisse à moins de 7,5 Mt.

Au total, les disponibilités françaises s’alourdissent de 400.000 tonnes par rapport au mois dernier, dans un climat d’affaires international morose. En dépit des récents achats du GASC égyptien, les ventes de blé français sur cette destination (240.000 tonnes depuis le début de la campagne) se classent loin derrière les exportations russes, roumaines et ukrainiennes en raison du coût du fret.

 

Blé dur : bilan étroit

Malgré la progression de la récolte de blé dur par rapport à l’an dernier à 1,8 Mt, les disponibilités restent étroites pour cette céréale. Le débouché de la semoulerie française devrait peu varier par rapport aux années précédentes (455 000 tonnes environ), laissant la place à 1,25 millions de tonnes pour l’exportation (0,8 Mt prévues à ce stade vers l’Union européenne et 0,45 Mt vers les pays tiers).

Orges : ralentissement de la demande chinoise

La récolte d’orges françaises est désormais estimée à 12,5 Mt. Les prévisions d’utilisations par les fabricants d’aliments du bétail français sont, à ce stade, maintenues à 1 Mt, sur un total d’utilisations intérieures prévu à 1,8 Mt. Les prévisions d’exportations restent prudentes (3 Mt vers l’Union européenne et 3,6 Mt vers les pays tiers), en raison du ralentissement des ventes vers la Chine qui cherche à limiter ses importations pour vendre ses stocks de maïs intérieurs pléthoriques. 

Maïs : regain de compétitivité chez les fabricants d’aliments du bétail

La récolte de maïs grain 2015 est à ce stade, estimée à 13 Mt (hors maïs ensilage), loin des 18 Mt engrangées l’an dernier. Sur le marché français, les prévisions d’utilisations par les fabricants français d’aliments du bétail sont relevées à 3 Mt (+100 000 tonnes par rapport au mois dernier). Les utilisations intérieures restent inchangées à 5,7 Mt, en raison de la révision à la baisse du débouché de l’amidonnerie. Les ventes vers l’Union européenne sont à ce stade prévues autour de 5,15 Mt, contre 7,5 Mt l’an dernier.

Source FranceAgriMer

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier