Commercialisation d'OGM : les membres de l'UE ne parviennent pas à trouver un accord

Commercialisation d'OGM : les membres de l'UE ne parviennent pas à trouver un accord

Les Etats membres de l'UE n’ont pas réussi à se mettre d'accord lundi pour autoriser ou interdire la commercialisation de trois organismes génétiquement modifiés (OGM) du géant américain Monsanto.

La France a voté contre tandis que l'Allemagne s'est abstenue lors de ce vote organisé au sein d'un comité d'experts sur l'autorisation de mise sur le marché de deux variétés de maïs, dont le SmartStax mis au point par Monsanto et DowAgroSciences, et le pollen issu du maïs transgénique MON810, a-t-on appris de sourcres européennes.

L'affaire remonte à septembre 2011, quand la Cour européenne de justice (CEJ) a décidé que du miel contenant du pollen de maïs OGM MON810 ne pouvait être commercialisé, faute d'autorisation préalable. Un nouveau vote sera organisé dans les prochaines semaines lors d'un comité d'appel.

Une cinquantaine d'OGM ont déjà obtenu une autorisation européenne pour être utilisés dans l'alimentation animale et humaine, tandis que deux OGM seulement ont été autorisés à la culture dans l'UE (le maïs MON810 et la pomme de terre Amflora du groupe allemand BASF). Le MON810, dont la demande de renouvellement d'autorisation de culture a été déposée en 2007, pourra continuer à être cultivé dans les Etats qui le souhaitent jusqu'à ce que l'UE prenne une décision. Ce maïs, résistant aux insectes lépidoptères, est aussi la seule semence OGM commercialisée par Monsanto en Europe.

Le processus d'évaluation pour les demandes d'autorisation de culture et de commercialisation d'OGM se déroule en quatre temps : consultation de l'Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA) sur les risques pour la santé, demande d'autorisation aux Etats sur la base d'un avis favorable de l'EFSA, procédure d'appel si aucune majorité qualifiée ne se dégage entre les Etats. Enfin, si cette situation perdure, la décision finale revient à la Commission européenne. A ce jour, l'EFSA n'a jamais rendu un avis négatif et aucune majorité qualifiée n'a jamais été trouvée entre les Etats pour interdire ou autoriser un OGM.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier