Culturales 2009 : Le sol, la génétique, la protection des cultures au programme

B.BOUCHOT

Les thèmes majeurs de cette édition des Culturales* seront axés sur les fondamentaux de l'agriculture pour les années à venir : « le sol, base de l'agronomie », « la diversité génétique, source de progrès », « la protection des cultures, efficacité et environnement ».

Le sol, base de l'agronomie

Sans le support du sol, les cultures ne peuvent pas se développer. C'est un capital hérité de plusieurs siècles d'agriculture que la génération actuelle se doit de protéger, et d'améliorer.

Au coeur du sujet, la fertilité dans tous les sens du terme mais aussi la couverture végétale, les techniques de travail, la gestion de l'eau.

Quels indicateurs pour caractériser la fertilité physique, chimique, biologique ? Comment adapter la fertilisation aux aléas de prix ? L'intérêt des couverts végétaux ? Comment gérer l'irrigation demain (dans un système contraint) ? Qu'est ce que l'agriculture de précision ?

La génétique, source de progrès

C'est un moteur essentiel du progrès agricole et sera encore demain une source de progrès considérable. L'amélioration des plantes doit prendre en compte les nouveaux enjeux de l'agriculture pour « contourner » les facteurs limitants comme l'eau, les éléments minéraux, les accidents climatiques,…

La connaissance du génome permet aujourd'hui de porter un diagnostic rapide sur la capacité des variétés à résister durablement aux maladies. Les informations contenues dans le génome permettent aussi d'identifier rapidement et sûrement une variété parmi d'autres. La génétique n'a donc pas fini de distiller ses progrès pour répondre aux attentes de demain.

Le progrès génétique fait gagner 700.000 tonnes de céréales tous les ans, accroît la tolérance aux maladies et la qualité.

La protection des cultures, efficacité et environnement

Le nouveau défi pour l'agriculture peut se résumer par « produire plus pour répondre à la demande des marchés et produire mieux pour répondre aux attentes des consommateurs et de la société ».

Dans le contexte de demain, la protection des cultures sera construite de manière différente autour de 2 axes nouveaux :
- atténuer la pression parasitaire par la combinaison de techniques culturales appropriées (choix de variétés tolérantes, conditions d'implantation défavorables au développement des parasites,…)
- rechercher des substances actives « neutres » pour l'environnement.

Objectif : allier le raisonnement agronomique avec la stratégie phytosanitaire et la protection de l'environnement.

Comment maîtriser la qualité sanitaire au champ et améliorer les conditions de stockage ? En marche vers le désherbage durable, quelles solutions suite au retrait de certaines substances actives ?

* organisées par ARVALIS, CETIOM, FNAMS, ITB, UNIP, ACTA, GNIS.

Publié par B.BOUCHOT

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier