Du colza expérimental saccagé par les Faucheurs Volontaires

S C

Du colza expérimental saccagé par les Faucheurs Volontaires

Des faucheurs volontaires ont entièrement détruit hier une plateforme expérimentale colza mise en place par le Cetiom (Centre Technique des Oléagineux et du Chanvre) en Meurthe-et-Moselle. Le Cetiom condamne fermement cet « acte de vandalisme ».

Mutagénèse et transgénèse

La mutagénèse consiste à induire des mutations dans le génome d'un organisme unicellulaire ou multicellulaire, par exposition à un agent chimique ou physique (ex des rayons X) ou par utilisation d’une technique de biologie moléculaire. Au contraire de la transgénèse, elle n’implique pas une insertion de séquence d’ADN au niveau du génome. C'est pourquoi, les nouvelles variétés obtenues par mutagénèse ne sont pas, en l’état, considérées comme des OGM, ce que contestent les faucheurs volontaires.

 

Les « faucheurs volontaires » ont détruit des cultures de colza tolérants à un herbicide, obtenus par mutagénèse et présenté par les manifestants comme étant un «OGM caché ». Pour les faucheurs, ce colza a en effet  été rendu tolérant "à des herbicides appliqués directement sur les feuilles, et cela par une manipulation génétique protégée par un brevet. Ce sont des OGM obtenus par mutagénèse", déclarent-ils. Et ils regrettent qu'ils soient "exclus du champ d'application de la directive sur les OGM".

Des arguments rejetés en bloc par le Cetiom. "Sur ce colza, il n'y a pas de modification génétique au sens OGM. La mutagénèse est un outil de sélection pour révéler la variabilité génétique (...). On n’est pas dans du transgénèse", a expliqué à l'AFP André Merrien, directeur des études et recherches au Cetiom.

Il tient à rappeler que la culture de ce colza tolérant aux herbicides est totalement légale et qu'elle permet notamment aux agriculteurs de réduire par 10 les quantités d'herbicides utilisées. Il s'agit donc pour lui "d'une innovation compatible" avec le plan Ecophyto du gouvernement qui vise à réduire l'usage des pesticides.

« Les faucheurs entendent dénoncer des variétés obtenues par mutagénèse. Or cette technique bénéficie pourtant aussi bien à l’agriculture biologique que conventionnelle. Elle est utilisée depuis plus de 50 ans et a été largement développée par la recherche publique comme l’INRA », explique le Cetiom dans un communiqué.

Les Faucheurs s'étaient déjà attaqués à des parcelles de tournesol résistant aux herbicides obtenus par mutagenèse.

Lire aussi :

- OGM "cachés" : éclairage sur les VTH

- Pierre Jouffret, du Cetiom, défend les tournesols tolérants aux herbicides : «Il n'y a pas d'introduction d'un gène venant d'une autre espèce»

- Drôme : Les faucheurs détruisent des tournesols «mutés»

 

 

Sur le même sujet

Commentaires 40

Saj

Le drame des faucheurs c'est d'avoir réussi à faire interdire toute forme de biotechnologie végétale dans nos champs, ils sont obligé d'inventer de nouveaux OGM à détruire pour exister !

geo

@bon sens 77: où avez-vous vu que je prône le zéro phyto? Je prône simplement une moins grande dépendance à ces produits dont on connait les effets négatifs, sur le consommateur mais aussi et surtout sur les utilisateurs (comprendre les agriculteurs)qui sont victimes d'une formidable opération de lobbying visant à leur faire croire que tout est formidable dans ces produits.

@loïc: l'écologie revêt deux aspects: l'aspect terrain comme vous le soulignez à juste titre mais aussi l'aspect préventif visant à limiter au maximum l'aspect terrain (on sait que la rotation limite la pression adventice par exemple). Or, pour vous, l'"écolo" est celui qui veut uniquement imposer des contraintes depuis sa cabane au fond des bois à ceux qui ne demandent qu'à travailler.

bisounours

Faire Manger des OGM à des animaux, ou manger nous même des OGM :Un choix à clarifier..
-Mais,nous pouvons faire un choix,avec certes, une "incertitude" à long terme.

Planter des OGM en pleine campagne :
- Il y a une "certitude" de contamination des voisins .

Et,La liberté de chacun, s’arrête ou commence celle des autres .

Loïc

Pour tous les écolos au lieu de saccager la recherhe vous pouvez toujours venir dans mon champs avec vos binettes por désherber =D après vous passerer à l'atelier captures des ravageurs. On verra après qui sont les vrais écolos, les solides qui n'ont pas peur de se retrousser les manches.

Narthex

D'abord merci à "nicololecolo"pour ces éclaircissements qu'il me faudra creuser.....
Ensuite @ Bonsens77: vu le nombre colossales de scandales sanitaires qui éclatent tous les ans , le nombre de cancers.....qui n'a pas de cancéreux dans sa famille?....il me semble que le principe de précaution est une bonne chose quand il est intelligent.....quand à " on en serait encore au moyen age...." c'est la même chose que quand on parle de sortir du nucléaire on entend : ce sera le retour à la bougie....bref un sophisme sans fondement.
Ensuite pour reprendre vos dires sur les phytos en générale....un médicament est concu pour être consommer par l'humain,il n'est dangereux qu'en surdose ou sur une trop longue durée...par contre si je bois un verre de glyphosate, j'ai peu de chance de m'en sortir sans séquelles......encore un sophisme de plus...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier