Environ deux tiers des nappes d’eau souterraine « à un niveau modérément bas à très bas »

LM

Environ deux tiers des nappes d’eau souterraine « à un niveau modérément bas à très bas »

Un nouveau communiqué du BRGM confirme une situation « assez dégradée » concernant l’état des nappes phréatiques françaises.

Au 1er août, 71 % des nappes phréatiques affichent un niveau modérément bas à très bas, selon le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). « Cette situation de basses eaux n’est pas totalement inhabituelle pour cette période de l’année mais elle est tout de même assez dégradée. Elle est la conséquence du déficit de recharge hivernale cette année », précise l’organisme.

De plus, 83 % des points indiquent une tendance d’évolution à la baisse des niveaux. « Cette situation n’est pas totalement inhabituelle car il s’agit de la période des plus basses eaux mais elle est tout de même assez prononcée », poursuit le BRGM.

Tous les voyants ne sont pas au rouge sur la nouvelle carte du BRGM, qui identifie des nappes où les niveaux sont encore proches de la moyenne : les aquifères karstiques des régions de Nîmes et Montpellier, la nappe du Plio-Quaternaire Aquitain ou encore la nappe des calcaires de Beauce. Néanmoins, la situation est plus inquiétante pour la nappe de la craie champenoise, la plus grande partie des nappes du Bassin parisien, les aquifères de la vallée du Rhône, en amont et en aval de Lyon ou encore la nappe des calcaires jurassiques de Lorraine. 

Capture d’écran 2017-08-17 à 09.55.27

Sur le même sujet

Commentaires 1

artban

et les écolos qui sont contre les retenues collinaires !

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier