Fonds de solidarité céréaliers-éleveurs : une proposition qui divise

MB

Fonds de solidarité céréaliers-éleveurs : une proposition qui divise

Le fonds de solidarité proposé par les céréaliers de la FNSEA divise aujourd’hui le monde agricole et les résultats de notre sondage « Pleinchamp » illustrent bien cette situation.

Suite à l’envolée du prix des matières premières, les céréaliers s’inquiétant du sort de leurs clients éleveurs ont proposé de leur venir en aide au travers d’un fonds de solidarité à contribution volontaire. L’idée de la FNSEA est donc de produire un fonds grâce à un prélèvement de 2 euros la tonne de grains (céréales à paille, maïs et oléagineux) à destination des filières d’élevage, en particulier la volaille et le porc qui sont les plus concernés, afin d’améliorer leur compétitivité.

Si cette proposition n’a pas encore vu le jour, elle suscite l’intérêt et fait couler beaucoup d’encre. La Coordination rurale (CR) et son Organisation des producteurs de grains (OPG) la juge inefficace et inadaptée « dans la mesure où il (le fonds ndlr) n’apporte aucune aide immédiate à la trésorerie des éleveurs ». La CR et l’OPG expliquaient dans un communiqué du 17 septembre que «le salut des éleveurs ne viendra pas de la baisse forcée du prix des grains mais de l'accroissement du prix des produits de l'élevage et de la suppression d'intermédiaires coûteux. La CR et l'OPG ont d'ailleurs envoyé des propositions concrètes au ministre en ce sens. Celles-ci sont hélas restées sans réponse ».

résultats sondages fond de solidarité

Malgré ces différentes réclamations, le fonds de solidarité céréaliers-éleveurs devrait bientôt voir le jour. « Pleinchamp » a donc décidé de demander l’avis des agriculteurs sur la situation en leur posant la question : « Céréaliers, seriez-vous prêts à payer 2€/t récoltée pour aider l'élevage français ? ». Sur 360 répondants, 46% se disent prêts à aider les éleveurs par ce fonds de solidarité contre 44% qui refusent de payer 2€/t récoltée et 11% qui ne se prononcent pas. Des chiffres sensiblement similaires qui prouvent que ce fonds de solidarité est loin de faire l’unanimité et doit encore convaincre bon nombre d’agriculteurs s’il veut vraiment influer sur le marché de l’élevage.

Publié par MB

Sur le même sujet

Commentaires 27

geo64000

Comme dit Busy, une PAC modulable serait certainement la meilleure solution. Est-ce que le but de la PAC est que certains s'enrichissent pendant que d'autres sont en difficulté? En tant que politique publique, ce n'est pas son rôle. Une PAC modulable (transfert vers éleveurs quand les céréales sont hautes puis inversement lorsque le prix des céréales est trop bas) permettrait de mettre en place une vraie solidarité inter-filières, avec des distributeurs d'aliments qui répercutent immédiatement les variations des cours (à la hausse comme à la baisse)pour que le dispositif trouve tout son sens.
Ne nous voilons pas la face, c'est la PAC qui commande les comportements et pas un fonds structurel inadapté qui ne fait que diviser les filières avec des fondateurs qui sont déjà en train de se répartir les sommes dans le dos de TOUS les agriculteurs, bien avant que l'outil ne soit opérationnel

yanenamare

70% des céréales produite sont utiliser pour etre transformées en viande.
Comment un céréalier peut ne pas etre solidaire des l'élevage qui le fait vivre?????
Les céréaliers ont besoin des éleveurs pour valoriser leur productions
Les éleveurs ont besoins des céréaliers pour nourrir leur animaux.
Félicitation (ironie) à la grande distribution qui se frote les mains:Divisé pour mieux reigner(c'est elle qui valorise tous les produits agricoles pour la plus grande partie)(Avant la crise de la vache folle les rayons boucherie etaient des "produits d'appel".A partir de la crise de la vache folle les boucheries ont dégagée des bénéfices réelle)
.Ils ont gagné??

busy

sur le principe je suis pour , mais l'effort doit etre partagé aussi par le reste de la filiere amont et aval consommateur inclus .
personnellement le potentiel de mes terres 90-100qx/ha de quoi faire des marges brutes a plus de 1500euros/ha hors prime cette année de quoi sortir 10 000 euros / mois cette année, qu'on fasse des primes PAC modulables en fonction des cours et du prix des intrants, voir du revenus ( en prenant garde aux investissement de defiscalisation) cette année j'aurai 0 prime ca ne me choquerait pas et si c'est redistribué sans opacité a d'autres filieres par contre si année difficle intrants elevés cours tres bas comme ca été le cas en 2008 , les primes pac sont reajustées.
les filieres elevages sont indispensables, pas que pour avoir des produits laitiers et du steack et autres produits made in france mais aussi pour ecouler nos cereales, c'est aussi une certaine idée de l'agriculture et de sa representation aux yeux du public, la valorisation d'endroit peu productifs , je crois que dans un monde de plus en plus individualiste on s'honorerait a tendre la main aux notres par solidarité ou par interet (en esperant qu'un jour ce sera peut etre nous qui en auront besoin) .
j'apporterai un bemol a bcp de messages qui precedent, oui notre travail est moins penible physiquement et vis a vis des contraintes reglementaires ca n'empeche pas qu'on a investi dans un outils de production parfois assez lourdement on y a pris un risque et que 'lon merite je crois de bien gagner notre vie comme vous eleveurs meriteriez de tres bien gagner votre vie. On a toujours tendance a mettre les gens dans des cases on met dans le terme cerealier un agriculteur riches comme si tous les cerealiers etaient du bassin parisien ou de la somme , du nord,pour avoir été conseillé de gestion une partie de ma vie dans de tres bon secteur cerealiers et des secteurs moins favorables en polyculture elevage qui sont souvent devenus cerealiers , il sera important que ces regions dites intermediaires ne soient pas les grandes oubliées des pacs futures , ni les grandes perdantes, des potentiels a 65qx des terres caillouteuses, des silex usant , terres sechantes aux resultats plus qu'aleatoire, il faut etre realiste dans ma region on ajoute au facteur bonne terre , les contrats de multiples productions a valeur ajoutée autour ,par exemple les betteraves qui ont été de l'or pendant des années meme si c'est moins vrai en ce moment, là ou les regions intermediaire se limite souvent au colza blé orge et vont dans le mur avec des rotations si courtes

céréales eleveur

Je reste assez perplexe par le manque de solidarité qu'il peut avoir entre les filieres , si aujourd'hui les céréales sont aussi chéres c'est du a un boursicotage et a une tendance ponctuel, avec des variations de 10 à 15 euro tonnes par jour, pour ce qui est de la viande bovine ce n'est pas les deux euro par tonne qui vont aider les eleveurs.Il faudrait depoussierer cette filiere archaique ou les profits ce font qu'en bout de chaine . GRANDE MOYENNE SURFACE cooperative d'abattage qui vivent sur le dos des éleveurs au lieu de de developper de nouveaux marché pour valoriser le travail des eleveurs.Non les filiéres bovins viande lait ,porcs , volailles
ne sont pas mortes elle sont juste mal organisé car les éleveurs ont délaisser la partie vente, valorisations de leur produits et se font exploiter par des coopératives qui ne les represente plus tellement elles ont grossis, ou des privés peu scrupuleux.La grosse différence qu'il ya entre les céréaliers et les éléveurs est qu'il est plus facile de vendre ses céréales directemment pas besoin d abattoirs d'atelier de decoupe etc , mais attention les céréales peuvent très bien demain redescendre a 80 90 euro/t. au lieu de faire du cache misere avec ses 2 euro /t qui ne changeront rien reflechissons ensemble a une reorganisation de nos filiéres.

seb

nous exploitons 150ha de cereales diverse et avons un quotas de 1 millions de litre, des cochons nais.engrais et nous savons bien que quand on se rejouis du prix de vente de cereale nous perons le prix fort dans l' aliment mais dejas que nous n' avons presque aucune enprise sur la proteine ameriquaine pouquoi ne pas sorganiser sur la cereale europeen pour re equilibrer la balence mondial.
je pence que tous les agriculteur du monde et les consomateurs pourait ci retrouver.. ?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier