Fortes disparités du prix des terres agricoles et prés libres en France

Gabriel Omnès - Réussir Grandes Cultures Juillet-Août 2012

Fortes disparités du prix des terres agricoles et prés libres en France
La terre est considérée comme une valeur refuge. © P. Cronenberger

Entre 2010 et 2011, le prix moyen des terres et prés libres a augmenté de 6 %, pour atteindre 5 430 euros/ha. Le coût des terres et prés loués progressent moins vite (+ 3 %), à 3830 euros/ha en 2011. Ces moyennes cachent bien évidemment de très fortes disparités.

Image 1

Le prix des terres poursuit sa hausse sans lien avec l'excédent brut d'exploitation. Source : Terres d'Europe-Scafr d'après Safer et SSP.

Dans les zones de grandes cultures, le prix moyen des terres libres dépasse les 6000 euros/ha, contre 4200 euros/ha dans les bassins d’élevage bovin. Les transactions les plus coûteuses enregistrées l’an passé dans la région Centre dépassent allègrement 10 000 euros/ha et 20 000 euros/ha dans le Nord-Pas-de-Calais. Les maxima ont même dépassé les 34 000 euros/ha dans l’Aube.
La poursuite de la hausse des prix entre 2007 et 2011 ne s’explique plus, comme par le passé, par la baisse des taux d’intérêt ou par la hausse de l’excédent brut des exploitations. Pour Robert Levesque, de la fédération nationale des Safer, cette évolution démontre que la terre est considérée comme une valeur refuge pour les investisseurs en cette période d’incertitudes sur les marchés financiers. Ils font ainsi un pari sur l’avenir, anticipant un besoin croissant de foncier pour répondre à la demande agricole et énergétique.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier