Glyphosate : Monsanto n'accepte pas la décision de Ségolène Royal

Glyphosate : Monsanto n'accepte pas la décision de Ségolène Royal

Le groupe américain de semences transgéniques et d'agrochimie Monsanto n'accepte pas la décision de Ségolène Royal d'interdire dès le 1er janvier la vente en libre-service aux particuliers des herbicides contenant du glyphosate, dont le Roundup.

"Il n'y a aujourd'hui aucune raison légitime qui puisse justifier une telle décision. Aucune nouvelle donnée scientifique ou technique ne permet de remettre en cause l'homologation du produit et sa commercialisation", a indiqué vendredi un des dirigeant du groupe, Didier Charrier, interviewé sur France info.

La ministre de l'Écologie avait annoncé la semaine dernière qu'un "amendement à la loi de transition énergétique interdirait le glyphosate en vente libre au 1er janvier 2016".

"Les discussions sont en cours au sein de l'inter-profession (...) pour une mise en oeuvre potentielle de la vente sous clé, au comptoir, et plus en libre-service, de l'ensemble des produits jardins à compter du 1er janvier 2018", a expliqué M. Charrier ajoutant que "rien ne justifie à ce jour un tel empressement".

"Ces déclarations nous ont surpris par rapport au fait de voir une entreprise pointée du doigt avec autant de véhémence, pour des raisons qui sont de notre point de vue totalement injustifiée", a-t-il indiqué, s'étonnant de voir le Roundup mis en avant alors qu'il existe "plus de 180 produits" à base de glyphosate utilisés par les jardiniers sur le marché.

Monsanto conteste également l'évaluation qui a été faite par le CIRC du caractère cancérigène du glyphosate: "Nous considérons que cette évaluation a été faite sans prendre en compte l'intégralité des données qui sont à ce jour existantes", selon M. Charrier.

Le glyphosate et les insecticides malathion et diazinon ont été classés en mars cancérogènes "probables chez l'homme", même si les "preuves sont limitées", par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

Sur le même sujet

Commentaires 8

AKG

Bonjour,
C'est pourtant tellement simple.
Protégeons notre terre avec intelligence.
Informons nous massivement sur le comment mieux produire, mieux consommer, dans le respect de la nature.
Soyons en paix avec notre conscience.
Avec internet, aujourd'hui nous avons accès à cette information.
Seul les consommateurs peuvent vraiment tout faire changer.
Nos achats doivent être informés, raisonnés, responsables et civiques.
Lorsqu'on décide de ne pas acheter, c'est le début du boycott. Et un produit qui n'est plus acheté... disparait.
Soyons donc plus responsables !
C'est notre immense pouvoir face aux monstrueux lobbys.
Soyons donc des consommacteurs !
Seuls les "très cons" ne se soucient toujours pas de l'avenir de notre belle planète.
Nous ne sommes qu'un grain de sable. Mais les dunes ne sont faites que de grains de sable...
Je suis un grain de sable avec conscience et nous pouvons tous le devenir.
A bon entendeur, salut !

hbz

Monsanto n'est pas d'accord ....le contraire nous aurait tous étonné.Même s'ils connaissent les conséquences, c'est leur fond de commerce qui est en jeu, mais c'est d'abord la santé des consommateurs...et elle n'a pas de prix, c'est à chacun d'en prendre conscience et de se donner les moyens de faire autrement.Pendant ce temps on s'aperçoit que les rendements de certaines
cultures baissent parce qu'elles
ne sont pas bien pollinisées ...Ah !
comme c'est bizarre ....on était partis sur la lune ou quoi ?
Allons ; gardons les pieds sur terre , sans elle on est pas grand chose.
Dans l'attente de lire vos réactions.
Aller, à bientôt.

AIGLE201

Et si on commençait par appliquer la même loi aux particuliers qu'aux exploitants, on ne se poserait plus la question d'interdire ou pas les pesticides dans les jardins ( à titre d'exemple un jardinier peut traiter jusqu'à 1 mètre de son puits ou du puits du voisin ???? ). interdire la vente en libre service et l'autoriser au comptoir pour tous les jardiniers sans vérification de leur connaissances ni de leur surface à cultiver ne changera rien à la situation actuelle.

thierrynrj26

Hélas, si les produits Monsanto étaient les seuls cancérigènes, on serait vraiment dans un monde merveilleux!!!

narthex

De plus qu'est ce qu'un privé, aussi puissant soit il, viendrait donner des leçons à un représentant du peuple? (même si je suis pas folichon de la bande de bras cassés des ministères)....attention Mr Charrier encore un peut de patience, le TAFTA n'est pas encore passé.....

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier