GNIS : Les semenciers réclament la reprise des essais OGM

Les semenciers demandent l'autorisation de reprendre les essais de maïs transgénique en plein champ après la condamnation à trois mois de prison avec sursis de 53 faucheurs anti-OGM.

« Une nouvelle fois, le droit à la recherche sur les biotechnologies végétales est reconnu », a souligné le groupement national interprofessionnel des semences et des plants (Gnis) qui demande que le gouvernement «confirme ce droit en autorisant dans les plus brefs délais des essais en plein champ».

«Pour être menée jusqu'à son terme, la recherche sur les biotechnologies végétales doit pouvoir donner lieu à des expérimentations en plein champ», argumente Philippe Gracien, porte-parole du Gnis.

« Le gouvernement a annoncé que la recherche sur les biotechnologies est reconnue comme une priorité nationale puisqu'elle doit bénéficier de la répartition du grand emprunt, nous attendons maintenant qu'il le prouve par un acte concret en autorisant au plus vite la reprise des essais », a-t-il ajouté.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires