Grandes cultures : un revenu estimé à 25-35.000 € en 2013 (Orama)

S C

Grandes cultures : un revenu estimé à 25-35.000 € en 2013 (Orama)
la PAC se traduirait pour le maïs, par une baisse des primes de - 90 €/ha dès 2015 (DR)

Les producteurs de grandes cultures d’Orama* estiment que leur revenu 2013 devrait se situer dans une fourchette de 25 à 35.000 euros en 2013. Il chuterait de 10.000 euros si l’on appliquait les baisses de subventions de la PAC, prévues pour 2019.

Alors que les premières estimations des revenus des agriculteurs sont attendues le 12 décembre prochain par le ministère, les remontées des centres de gestion donnent déjà quelques indications. Ainsi, lors d’une conférence de presse, Philippe Pinta, président d'Orama et de l'AGPB a estimé  à 25.000 - 35 000€ (avant charges sociales)  la fourchette de revenu des producteurs de grandes cultures (céréales, oléagineux, protéagineux) en 2013. Une baisse liée à la chute des prix et à la baisse des rendements notamment en maïs (jusqu’à -30% dans certaines régions).

Un chiffre qui risque, selon M. Pinta, d’être la règle dans les prochaines années car « il y a peu de chance que la situation exceptionnelle de 2012 se reproduise ». Pour illustrer l’impact de la baisse des aides prévue pour la PAC 2015-2020, Orama a calculé à quel niveau se situerait le revenu 2013 si on lui  appliquait la baisse des subventions prévue à l’horizon 2019. Résultat : le revenu serait imputé de 10.000 euros  pour ses producteurs, soit  un revenu qui baisserait à 15 à 25.000 euros/an. D’après Anne-Claire Vial, secrétaire général de l’AGPM, la PAC se traduirait pour le maïs, par une baisse des primes de  -90 €/ha dès 2015 et de - 140 €/ha et -150 €/ha à échéance 2019.

Céréales : Une perte de compétitivité de 10€/t par rapport à l’Allemagne

Dans certaines régions où le revenu sera faible en 2013, voire négatif, la situation risque donc de se dégrader fortement, estime Philippe Pinta. « Ce qui nous choque c’est que dans le même temps, les aides à l’hectare (pour les grandes cultures. Ndlr) sont préservées dans certains pays voisins, comme l’Allemagne », explique-t-il. Il estime cette perte de compétitivité à 10€ la tonne pour les céréales et 20€/t pour les oléagineux. « Dans certaines zones intermédiaires les aides à l’hectare des producteurs français seront plus proches de celles des Roumains que des Allemands » précise-t-il.

Alors que quelques points restent en discussion pour la répartition des aides, les céréaliers réclament que les 2% d’aides couplées pour les protéines végétales soient réparties à parts égales entre le secteur de l’élevage et celui des grandes cultures (et non pas uniquement réservées à l’autonomie fourragère des éleveurs).

Le soja éligible à l’aide couplée aux protéagineux

Ils demandent également que le mulching (broyage puis enfouissement des cannes de maïs) soit reconnu comme une pratique satisfaisant aux objectifs de la diversité des assolements. Une mesure qui permettrait aux exploitations en monoculture, notamment de maïs, d’échapper à la règle du verdissement selon laquelle la culture principale ne devrait pas dépasser 75% de la surface. Une règle qui conduirait à un retrait de 33.000 ha de maïs et à une perte de revenu de 15% pour les exploitations touchées (notamment en Alsace, Aquitaine, Midi-Pyrénées), estime l’Union.

Bonne nouvelle toutefois, le soja devrait être finalement éligible à la future aide couplée aux protéagineux. C’est du moins ce qu’affirme Gérard Tubery, président de la FOP. « Les voyants sont au vert pour enfin construire une filière de soja de pays en France » estime-t-il.

*Orama fédère 3 Associations spécialisées de la FNSEA, en blé (AGPB), maïs (AGPM) et oléo-protéagineux (FOP), 
soit 325.000 exploitation.

Sur le même sujet

Commentaires 24

fairytales

je comprends ta position bisounours , mais c'est plus un probleme de systeme global que de gros et petits agrciulteurs , on enfemrez beaucoup d'agri dans un systeme qui sert a forunir a bon compte de la nourriture au gens et en plus de belles marges au indus et au gms ....la taille de l'exploitation ne fait pas forcement sa rentabilité...par contre qu'on veuille exclure les eleveurs de moins de 30 vahces des primes c'est une honte

bisounours

j'ai investi 250000€ sur une ferme de 24 ha . je produis sans antibiotiques , sans vaccins et sans engrais . Je mange , et je vends mes produits à des travailleurs , à des fonctionnaires , qui cuisinent et qui élèvent bien leurs enfants .
Personne ne comprend que la FNB (fédération nationale bovine ) veuille éliminer des éleveurs comme moi , pour favoriser des grandes exploitations soit disant compétitives et surtout avides d'argent public .
Il ni a pas de quoi s'énerver .

@bisounours

pourquoi le paysan devrait travailler 70h par semaine investir des centaines de milliers d'euros, puis consommer dasn l'année des 10aine de milliers d'euors dans le commerce pour nourrir a tres bons comptes un salarié au 35h qui n'a qu'un objectif avoir un smartphone , partir s'entassé à al grande motte l'été et des 17h30 allez se vautrer dans le canapé devant sa télé plasma sans s'occuper de ses gosses pour finir par leur faire a bouffer de bonnes lasagnes congelés parce que pas le temps de faire le cuisine ...les loisirs avant tout

acid

oui bisounours pourquoi le contribuables doit payer des aides pour l'humanité ( 4millions ) et pour l'ensemble des journaux (1 milliard par an) sans compter la tva reduite , les niches fiscales journalistes
pourquoi le contribuable devrait payer pour une ecole qui fait des cancres
pourquoi le contribuable devrait payer un service public ouvert a des horaires ou il n'y a pas de public
pourquoi le contribuable qui n'a pas de voiture devrait payer des routes alors qu'il n'en a pas besoin
pourquoi le contribuable devrait payer les soins des autres s'il n'est pas malade
pourquoi faudrait il verser un credit d'impot au chauffagiste qui en profite pour doubler le prix de ce qu'ils vendent

bisounours

pourquoi le contribuable devrait il se saigner pour donner de l'argent , à "certains" éleveurs ou céréaliers , qui sont bien plus riches que lui ?
POURQUOI ?
Peut être qu'ils produisent mieux que les autres ?
Qu ils ne polluent pas ?
Ou qu'ils sont généreux et qu'ils partagent avec les autres?
Va bien falloir plafonner les aides ..

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier