Importations européennes : La demande en maïs reste forte

SC

L'Union européenne a encore importé le mois dernier des quantités significatives de céréales, en particulier du maïs pour l'alimentation animale. Depuis juillet 2007, l'UE a importé près de 26 Mt de céréales alors qu'elle n'en a exporté que 17,5 Mt hors de ses frontières.

« Les importations européennes de maïs dépassent toutes les prévisions » reconnait l'Onigc. Au total, 13,7 Mt de maïs auront été importées depuis le début de la campagne contre 5,1 Mt l'an passé à la même époque. L'Espagne reste le principal pays consommateur de maïs d'importation avec 5,4 Mt de certificats demandés depuis le début de la campagne, suivie par l'Allemagne, le Portugal et les Pays-Bas.

Pour son approvisionnement en maïs, l'Union européenne a également eu recours aux reventes de maïs d'intervention hongrois, qui n'avait pas été soldé au cours de la campagne précédente. Le stock public de blé hongrois, encore conséquent début 2007/08 (2,1 Mt) a littéralement fondu : il n'en reste plus que 90 000 tonnes environ à ce jour.

Dix fois plus de sorgho importé

Le rythme d'importation de sorgho a, en revanche, nettement ralenti au mois de mai avec 0,3 Mt de certificats délivrés. Reste que les certificats délivrés dans l'Union européenne depuis le début de la campagne pour cette céréale fourragère atteignent 5,3 Mt, soit presque 10 fois plus que l'an passé à la même époque (0,6 Mt)!

La demande en tirages de certificats pour l'importation de blé a également peu progressé le mois dernier ( + 230 000 tonnes), portant le total des certificats délivrés depuis le début de la campagne pour cette céréale à 4,5 Mt ((3,7 Mt l'an passé).

Au total, sur la base des certificats délivrés, l'Union européenne aurait ainsi importé près de 26 Mt de céréales depuis le début de la campagne, dont 19 Mt de céréales fourragères destinées à l'alimentation animale (maïs et sorgho essentiellement), 4,5 Mt de blé tendre et 1,9 Mt de blé dur.

Source Onigc

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier