Irrigation : L'agriculture mise à sec…

Frédéric Dubreuil, responsable dossier irrigation des JA24

A la crise économique sans précédent que traverse notre métier vient s'ajouter un autre sujet très préoccupant pour l'avenir de notre agriculture périgourdine : la gestion de l'eau.

Les Jeunes Agriculteurs de la Dordogne s'indignent des décisions des Pouvoirs Publics actées dans le cadre de la loi sur l'eau. Les propositions qui nous sont faites sont purement inacceptables et inconscientes, elles se résument à regarder passer l'eau sans pouvoir la prélever quand le milieu le permettra et sans pouvoir la stoker non plus. La récente circulaire publiée le 3 août 2010 afin de préciser les conditions de mise en oeuvre de la réforme des prélèvements d'eau d'irrigation dans les bassins déficitaires n'apporte aucune réponse concrète aux demandes de la profession. Ce texte confirme la vision initiale du Ministère de l'Ecologie d'appliquer une forte baisse des volumes d'eau accordés pour l'agriculture pouvant aller de -10 à -100% selon les bassins et de se désengager sur le stockage de l'eau.

Nos revendications sur le sujet sont claires et précises :

- revenir à une logique de gestion de l'eau qui a fait ses preuves depuis 15 ans en Dordogne, gestion tenant compte des débits et non des volumes prélevés,

- une politique forte de stockage de l'eau, nous voulons pouvoir récupérer l'eau de pluie en hiver pour arroser nos cultures.

Nous voulons une gestion de l'eau concertée avec l'administration et non une application drastique de la loi sur l'eau qui entrainerait la disparition de plus de 4500 exploitations agricoles du bassin Dordogne (maraîchages, tabac, petits fruits rouges, grandes cultures) déjà fortement fragilisées par la crise. L'Etat doit prendre ses responsabilités car sans eau il n'y a pas d'agriculture et sans agriculture il n'y a pas de nourriture. La bataille de l'eau est engagée, les JA 24 ne laisserons pas les Pouvoirs Publics nous mettre à sec…

Source Jeunes Agriculteurs 24

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier