L’utilisation de pesticides progresse légèrement en 2011

S C

L’utilisation de  pesticides  progresse légèrement en 2011
«J’ai du mal à croire que les objectifs du Grenelle puissent être atteints en 2018» , reconnait Franck Garnier, président de l'UIPP.

Les tonnages de substances actives utilisées en agriculture ont progressé de 1,29% en France en 2011, annonce l’Union des Industries pour la Protection des Plantes (UIPP). Soit une augmentation de 5% du chiffre d’affaires, liée essentiellement à la progression des ventes d’insecticides et herbicides.

La hausse de l’utilisation des produits phytosanitaires en 2011 est essentiellement liée aux conditions climatiques de l’année 2011, estime  l’UIPP. L’automne et le printemps chaud et sec ont en effet entraîné une multiplication des ravageurs et une difficile maitrise des mauvaises herbes, alors que le développement  des maladies fongiques a été moindre. Résultat : les ventes d’insecticides ont progressé de 11% (méligèthes sur colza ;  pucerons et léma sur céréales ;  vers de la grappe en vigne...) et celles d’herbicides de +17%. Dans le même temps, les ventes  de fongicides ont baissé de 10%.

« Cette hausse  c’est aussi la traduction de l’utilité de nos produits. Il n’y a pas un agriculteur qui utilise nos produits par plaisir » argumente  Franck Garnier, président  de l’UIPP et de Bayer SA, qui reconnait toutefois que ces chiffres «ne répondent pas aux objectifs d’écophyto 2018 ».

Ce programme gouvernemental, décidé dans le cadre du Grenelle de l’environnement, prévoit la baisse de moitié de l’utilisation des pesticides de 2010 à 2018. « Sans le programme écophyto, l’utilisation de ces  produits  aurait été plus importante»,  assure  le président de l’UIPP qui souligne que la vente des pesticides a progressé en valeur  de 15% en Europe, pour « seulement »  5% en France, notamment du fait de l’intensification de l’agriculture dans les pays de l’Est (Pologne, Roumanie et Hongrie).

60.000 tonnes de pesticides vendus en France

Au niveau mondial, la hausse des ventes de pesticides a atteint 15% en moyenne. Elle a progressé de 24% en Afrique, 20% en Amérique latine, 16% en Asie et 6% en Amérique du Nord.

Les professionnels de l’industrie des phyto assurent pourtant que la tendance de fond va vers une réduction des quantités de matières actives utilisées en France et ce depuis déjà une vingtaine d’années. 60.000 tonnes de pesticides ont été appliqués en France en 2011  (pour un CA de 1,9 milliard d'euros),  soit moitié moins que dans les années 90 où l’utilisation des pesticides oscillait entre 100 et 120.000 tonnes/an.

Mais si des efforts de réduction des doses sont engagés, l’UIPP estime qu’il sera impossible d'en voir les impacts avant 2018. « J’ai du mal à croire que les objectifs du Grenelle puissent être atteints en 2018», reconnait Franck Garnier. Plus qu’une baisse de la quantité, les industriels prônent une baisse de l’impact de l’utilisation des produits sur l’environnement, la santé des agriculteurs et la biodiversité. Un volet «indicateurs de risque et d’impact» a d’ailleurs été rajouté au projet Grenelle pour mesurer les effets du plan écophyto.  Ils seront mis en place cette année, au même titre que les indicateurs de pression (nombre de doses unités, quantité de substances active) .

Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a prévu de faire  un premier bilan des actions menées dans le cadre du plan écophyto, en 2013.

Sur le même sujet

Commentaires 4

RACINE915

60000 TONNES !!!

youpala

la blague tout le monde qu'avec l'augmentation des prix les gens vont chercher les qx en plus

reg17

youpala tu es qui pour parler du scandale sanitaire . quel est ta formation pour parler?
Ne pense tu pas que les destruction par le gel ne peut pas avoir d'insidance et la pression puceron à ete particulierement virulante

youpala

etrange avec 3 années avec peu de maladie en blé , des produits a dose d'utilisation tjs plus faible en grammage la consommation augmente... aucun effort n'est fait visiblement un bon futur scandale sanitaire

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier