La betterave, une plante d'avenir

Elodie Saint-Marc

La betterave, une plante d'avenir

Le salon en plein air de la betterave, BETTERAVENIR organisé par l'ITB (Institut Technique de la Betterave), rassemble tous les acteurs de la filière pour présenter à la fois les dernières innovations techniques, agronomiques et industrielles, mais aussi les perspectives d’avenir et les atouts du secteur pour devenir compétitif sur le marché mondial à horizon 2020. Aujourd’hui menacé, le maintien du règlement Sucre est selon l'ITB un préalable indispensable pour les 10 ans à venir.

Des leviers techniques et économiques innovants pour gagner 30 % de compétitivité

Betteravenir est l’occasion de faire le point sur les progrès considérables en machinisme et génétique de la filière au cours des dernières années et sur les avancées à venir qui permettront de gagner les 30% de compétitivité qu’elle s’est fixée d’ici 2020.
Avec un rendement qui progresse annuellement de 2% depuis 20 ans, la betterave est véritablement une ressource agro-industrielle majeure dont le potentiel  de productivité est encore important. La protection croissante de l’environnement est également un souci majeur pour la filière comme le montrent les nouvelles méthodes de désherbage mécanique ou encore la généralisation des intercultures.
Les leviers d’action de la filière pour optimiser les coûts et faire encore progresser les rendements sont principalement de deux natures :

  • Leviers techniques : une meilleure maitrise des coûts de production au niveau de la récolte (qui représentent 25% des charges proportionnelles de la culture betteravière) est encore possible avec une optimisation du matériel et des techniques comme le permettent les dernières innovations présentées.
  • Leviers agronomiques : La connaissance du génome de la betterave et ses conséquences sur la sélection de nouvelles variétés de meilleure qualité encore, et la mise au point d’une « betterave d’hiver » permettant de rallonger la durée de fonctionnement des sucreries et donc d’optimiser les outils de production industriels.
Silo en paillage (ESM)

L'ITB met l'accent sur le gain de productivité

L'objectif du salon : "mobiliser la filière pour augmenter la compétitivité afin de faire face à une éventuelle fin des quotas".

C'est dans ce cadre que l'ITB développe quatre thèmes principaux à l'occasion de Betteravenir.

Les performances des chantiers de récolte : une quinzaine de machines de récolte sont présentées en démonstration dont 10 intégrales (ces machines représentent aujourd'hui 30% du marché). La progression des rendements mais aussi de l'efficacité en terme de tare terre sont mises en avant.

Le stockage et la conservation des betteraves : avec l'augmentation de la durée des campagne (estimée à environ 110 jours cette année) et pour faire face aux aléas climatiques (épisodes neigeux ou pics de chaleur), les évolutions des méthodes de stockage sont au coeur des problématiques de la filière. Sont présentées des bâches géotextiles qui permettent d'augmenter la capacité de nettoyage des betteraves, mais aussi des paillages de silos dont les résultats semblent convenables aujourd'hui d'après l'ITB mais qui méritent une prise de recul plus importante pour une bonne évaluation de la méthode.

La gestion de l'interculture, Génétique et variétés : l'amélioration génétique est le principal levier d'évolution de la filière. Le but de l'ITB : fabriquer des variétés innovantes en termes de rendement, de richesse en sucre, de tolérance au froid et de résistance aux maladies de feuillage.

Un projet qui selon l'institut prendra au minimum 9 ans, ce qui dans le contexte de l'annonce d'une potentielle suppression du règlement sucre, pousse la filière à se lever pour une conservation des quotas jusqu'en 2020 afin d'optimiser sa compétitivité face au Brésil.

Publié par Elodie Saint-Marc

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier