La campagne sucrière démarre !

S C

La campagne sucrière démarre !
Chez Tereos, on prévoit un rendement moyen de 13 tonnes de sucre par hectare (DR)

Les usines sucrières reprennent du service avec quelques jours de retard par rapport aux années précédentes pour laisser le temps aux betteraves de maximiser leur rendement en sucre. En quantité, la récolte 2013 de betteraves devrait se situer dans la moyenne.

Tereos recherche de nouveaux betteraviers près d'Artenay

Tereos souhaite renforcer sa compétitivité en développant de nouvelles surfaces betteravières autour d’Artenay (45), zone propice à la culture de la betterave. Cela permettrait d’allonger la durée de campagne annuelle de 80 jours actuellement à 130. La réforme de 2006 a en effet conduit à une sous-utilisation des capacités industrielles sucrières au sud du bassin parisien, d’après Tereos.

Cette proposition concerne aussi bien les associés coopérateurs d’Artenay que les agriculteurs proches de la sucrerie qui souhaitent se lancer dans la culture de la betterave. Les productions de sucre et d’alcool issues des nouvelles surfaces (potentiellement 5 000 ha) seront destinées à l’atelier de conditionnement et aux industries utilisatrices de la région.

Le développement de la betterave a été retardé par les conditions climatiques du printemps.  Ainsi, d’après le « Le Betteravier Français », la date moyenne de démarrage des usines est prévue pour le 24 septembre, soit 4 jours plus tard que l’an dernier. Tereos*, 1er groupe sucrier français,  a décalé de 10 jours le démarrage de ses usines. La durée moyenne de fabrication est prévue pour 97 jours (103 jours en moyenne chez Tereos).

La récolte 2013 devrait se situer dans la moyenne de ces cinq dernières années.  En effet, si la saison avait plutôt mal débuté, l'été chaud et ensoleillé a permis de rattraper une bonne partie du retard accumulé au printemps.  Chez Tereos, on  prévoit un rendement moyen de 13 tonnes de sucre par hectare, équivalent à celui de 2012. Cette prévision correspond à un rendement de betteraves de l’ordre de 83 tonnes (à 16° de richesse) par hectare.

Comme chaque année, les groupes sucriers ont à cœur de faire la chasse à la terre.  La réduction de la tare-terre est en effet un facteur important de compétitivité dans la transformation de la betterave. Ainsi, Tereos expérimentera durant cette campagne un nouveau protocole dans les usines du Nord-Pas-de-Calais (Attin, Boiry, Escaudoeuvres et Lillers). Au programme : "l’accompagnement individualisé des coopérateurs sur la problématique tare-terre, le développement du déterrage par avaleur de silos et l’anticipation des arrachages pour bénéficier des meilleures conditions climatiques".

Tereos expérimente aussi en 2013 la simplification des réceptions de betteraves dans les usines d’Attin et de Lillers. Concrètement, il s’agit de supprimer le décolletage manuel des betteraves au centre de réception et d’appliquer un abattement forfaitaire unique et identique pour chaque coopérateur.

* Les 9 sucreries-distilleries de Tereos France assurent la transformation des betteraves produites par les 12.000 agriculteurs.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier