La Commission européenne propose de renouveler l'autorisation du glyphosate

La Commission européenne propose de renouveler l'autorisation du glyphosate

La Commission européenne va proposer le renouvellement de l'autorisation du glyphosate, une substance active utilisée dans les pesticides dont le risque pour la santé fait l'objet d'une controverse, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

La Commission va proposer le renouvellement du glyphosate pour 15 ans, a indiqué une source auprès de l'exécutif européen. Un vote doit se tenir à la majorité qualifiée au sein d'un comité d'experts, représentants les Etats membres, les 7 et 8 mars. L'autorisation de l'UE pour cette substance expire à la fin juin. La proposition stipule des "limitations sur les coformulants" (qui composent avec la substance active, selon différentes formulations, un pesticide) ainsi que l'interdiction du POE-tallow amine, un coformulant qui favorise la pénétration de la substance active dans les végétaux, a précisé cette source. 

Les Etats membres restent responsables pour l'autorisation finale accordée à un pesticide, a-t-elle ajouté. La Commission appuie son choix sur l'avis donné en novembre par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), qui a jugé "improbable" le risque cancérogène du glyphosate. Cet avis avait donné lieu à une polémique, quelque mois seulement après qu'une agence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Centre international pour le Cancer (CIRC), eut déclaré la substance cancérogène probable".

Inquiétudes

La différence, avait à l'époque expliqué l'EFSA, est qu'elle ne s'est penchée que sur la substance chimique individuelle, tandis que le CIRC évalue des formulations. "Il est scandaleux que la Commission européenne soit diposée à simplement ignorer les inquiétudes scientifiques conséquentes exprimées sur les risques pour la santé du glyphosate et, à la place, propose de continuer à autoriser  son utilisation pour quinze ans de plus", a déploré l'eurodéputé du groupe Verts-ALE Martin Häusling dans un communiqué.

Sa collègue des Verts, Michèle Rivasi, a regretté que "ni la condamnation de la Cour de justice de l'UE contre la Commission pour ne pas avoir défini des critères encadrant les perturbateurs endocriniens, ni le principe de précaution, ni la santé publique ne semblent faire le poids pour contrecarrer l'influence de l'industrie chimique". La Commission garde le droit de réévaluer, "à tout moment", la décision, a précisé la source, alors que de nouveaux travaux scientifiques sont attendus dans les prochains mois, à la fois au sein de l'UE et à l'étranger (Etats-Unis, Japon ou Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture).

Source Avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 22

dob

Au fait, qui a dit que le bio c'était l'eldorado ??? Il faut avoir du sens critique pour chaque choses.
C'est peut-être tout simplement un moindre mal ?

juliotouk

Le jour où on s'attaquera bien plus sérieusement à la pollution de l'air qu'on ne le fait aujourd'hui, qui est tout aussi importante pour notre santé que celle de l'eau et bien on emmerdera peut-être un peu moins les agriculteurs à moins que l'économie liée à ça soit bien trop importante pour qu'on bouge le petit doigt. C'est tellement plus simple de charger une minorité représenter par ces "quelques" agriculteurs.

juliotouk

Heureusement que tu as été censuré parce que quelque chose me dit que tu n'avais rien de passionnant à raconter. Sur ce je quitte cette discussion ou certains pensent que leurs convictions personelles sont bonnes paroles et que ces pauvres agriculteurs conventionnels sont victimes des grandes firmes phytos qui veulent nous empoisonner. Moi je ne ressens absolument pas ça et fort heureusement je ne suis pas le seul. Quand je sème une culture j'aime bien lui donné toutes les chances pour récolter qq chose à la fin que je considère absolument pas nocif dès lors que l'on respecte les bonnes pratiques de la même façon que quand un de mes veaux ou vaches est malade je préfère lui donner un antibio ou autre médicament pour qu'il aille bien. Donc pour ceux qui se sentent victimes de ce système et bien je leur répond qu'il n'ont qu'à arrêter leur métier ou faire du bio mais ne vous inquiétez pas dans tout système il y a des failles alors arrêtons de penser que le bio c'est l eldorado car le jour ou l'offre va devenir supérieure à la demande on verra bien ce qui arrivera. Moi je le sais déjà mais je peux me tromper bien entendu. Bye

@juliotouk

ja i malheursuesement été censuré pour avoir dis que juliotouk racontait un amas de betise notamment sur les medicaments et en le prouvant , mieux vaut que les ignorants le reste

acid

oui je confirme si tu lis bien l'alliée l utilisation d'allié aevc le glypho est un excellent moyen de faire des resistances aux sulfos je ne parlais pas du tout d'hormone
non les mecanismes de resistance ne sont pas liés qu'a l'alternance ou non des matieres actives , mais des modes d'actions de ces matieres actives , et surtout de la selection de souches resistantes puisque des graminées resistantes ont été retrouvés meme dans des graines de 2000ans qui n ont jamais vu un pesticides

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier