La sécheresse persiste en Argentine

Les producteurs agricoles argentins s'inquiètent de la sécheresse persistante qui affecte le centre du pays et menace de réduire la récolte de maïs et de soja et de décimer le cheptel.

"La sécheresse est chaque jour plus grave à une époque de l'année cruciale pour la réussite ou l'échec de la principale activité agricole qu'est la récolte", a déclaré dimanche Eduardo Buzzi, président de la Fédération agricole argentine (FAA), qui regroupe des petits et moyens exploitants. La FAA organisera lundi des assemblées dans les provinces de Buenos Aires, La Pampa, Córdoba et Santa Fe (centre), les plus touchées du pays, pour demander au gouvernement "un fonds d'aide extraordinaire".

Le ministre de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche, Norberto Yauhar, a convoqué dimanche la Commission d'urgence agricole. "Nous allons travailler chirurgicalement et atteindre toutes les zones touchées et les producteurs qui en ont le plus besoin", a-t-il promis. Le président de la Société rurale de Santa Fe, Hugo Iturraspe, a prévenu que "les réserves d'eau s'épuisent rapidement" et soutenu que la province "va perdre son stock de bétail"."On fait des forages" pour donner de l'eau au bétail mais "il faut 40.000 litres par jour pour abreuver 500 animaux", a-t-il cité en exemple.

Situation préoccupante pour la récolte de maïs

Les faibles pluies de décembre, mois où a été relevé un minimum historique de précipitations, selon une étude de l'Institut national de technologie agricole (Inta), ont accru les difficultés.  Les prévisions météorologiques annoncent l'arrivée prochaine d'un front froid et des pluies mais à plus long terme "la perspective la plus probable est que les régions du centre qui ont souffert d'un déficit d'eau demeurent vulnérables", a admis l'Inta.

La situation est préoccupante pour la récolte de maïs qui est à un moment critique de sa croissance et pour le soja en pleine floraison. "Que des précipitions arrivent ces jours-ci ne servirait pas à grand chose pour le maïs vu que la perte de rendement est déjà enregistrée", a déclaré le directeur de l'Inta de Río Cuarto (Córdoba), José Marcellino, en affirmant que dans le centre et le sud de la province de Cordoba, "on estime les pertes supérieures à 50%".

L'Argentine est le deuxième exportateur mondial de maïs, le principal fournisseur international d'huile et de farine de soja et le troisième en graine de soja. Ces grandes cultures sont essentiellement pratiquées dans les régions touchées par la sécheresse.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier