Large contribution de l'agriculture à la production d'énergie éolienne et solaire

Christian Gloria - Réussir Grandes Cultures Septembre 2012

Large contribution de l'agriculture à la production d'énergie éolienne et solaire
Dans les champs ou sur les bâtiments. Eolien © L. Vimond. Solaire © S. Leitenberger

Sur les bâtiments agricoles ou dans les champs, les panneaux solaires et les éoliennes ne passent pas inaperçus. Les exploitations contribuent pour une large part au développement des énergies renouvelables en France.

Repères

. Évolution
La puissance du parc éolien s’élève à 6 870 mégawatts au 31 mars 2012. Le développement du parc éolien a connu un net ralentissement des installations au premier trimestre 2012 avec un repli de 71 % par rapport à la même période en 2011. Malgré des conditions tarifaires de rachat d’électricité moins favorables depuis 2011, le ralentissement des installations photovoltaïques est moins flagrant (- 14 %). La puissance du parc photovoltaïque raccordée est de 3209 mégawatts au 31 mars 2012.
. Objectifs
Les lois Grenelle 1 et 2 ont fixé des objectifs de puissance énergétique installée à l’échéance 2020. Pour l’éolien, cet objectif est de 19 000 mégawatts. Au rythme actuel d’installations, il ne sera pas atteint. Le photovoltaïque serait plutôt en avance pour atteindre les 5 400 mégawatts fixés à 2020. La part des énergies renouvelables dans la production électrique est de 13 % (hydroélectrique en grande majorité) en France. Un objectif de 23 % a été fixé pour 2020.
. Biogaz et cogénération
Le club Biogaz de l’association technique Énergie Environnement (Atee) compte 48 installations opérationnelles à la ferme ou traitant les déchets de plusieurs exploitations agricoles en 2011 et 36 en construction. Les installations de méthanisation développent une puissance électrique cumulée de 9,4 mégawatts (17,8 pour celles en construction). En Allemagne, on en était à près de 6000 installations de méthanisation fin 2010 pour une capacité électrique de 2 280 mégawatts.

Selon le tableau de bord éolien-photovoltaïque édité par le Commissariat général au développement durable (CGDD), cinq régions sont dotées de plus de 600 mégawatts (MW) de puissance éolienne chacune. Elles concentrent à elles seules 56 % du parc total installé en France sur le premier trimestre 2012. Bretagne, Picardie, Champagne-Ardennes, Centre et Lorraine sont des régions agricoles par excellence et les plaines céréalières sont mises à contribution. Début 2012, la France compte 3 695 éoliennes réparties dans plus de 600 parcs. Compte-tenu des exigences de distances vis-à-vis des habitations, les parcs éoliens qui doivent compter au minimum cinq éoliennes chacun, sont situés à près de 100 % sur des terres agricoles. Selon le recensement général agricole (RGA) 2010, seulement 200 exploitations déclaraient des éoliennes sur leurs terres.

Six mille exploitations solaires

Le RGA 2010 met en avant l’importance des panneaux solaires dans les fermes avec près de 6000 exploitations qui en disposent en France métropolitaine. L’agriculture est surtout concernée par la tranche 36-250 kilowatts, avec les installations de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments ; 250 kilowatts équivaut à une surface de 1000 m2. La tranche 36-250 kilowatts représente 31 % de la puissance photovoltaïque raccordée en France fin mai 2012 ; 90 % des installations de panneaux sont chez les particuliers (moins de 3 kW) mais constitue moins de 20 % de la production photoélectrique. Les grosses installations au sol font l’objet des appels d’offres les plus importants, avec le soutien des instances publiques. Mais la profession agricole (FNSEA, APCA…) voit d’un très mauvais œil un tel accaparement des terres. Les champs ne doivent pas se transformer en centrales photovoltaïques.

Image 11

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier