Le DDT trahi par les excréments d’oiseaux

Réussir Grandes Cultures juin 2012

Le DDT trahi par les excréments d’oiseaux
© flickr

Encore une preuve de l’impact des pesticides sur la vie sauvage. Des chercheurs canadiens ont analysé des déjections de martinets ramoneurs, un oiseau insectivore, en dessous de la cheminée d’un bâtiment désaffecté où les oiseaux avaient pris l’habitude de s’établir en colonies. Le DDT est bien présent dans les excréments. Dans les différentes couches de fientes entre 1944 et 1992, la quantité des restes d’insectes est corrélée  avec les autorisations et suspensions de l’usage de l’insecticide tout au long de cette période. Les coléoptères notamment se sont raréfiés, ce qui a induit un changement alimentaire des martinets. Dans le même temps, les populations du volatile ont fortement décliné.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier