Le rapport Lepage veut plafonner les biocarburants

Nicole Ouvrard - Réussir Grandes Cultures Juin 2013

Le rapport Lepage veut plafonner  les biocarburants
L’eurodéputée veut renforcer les critères de durabilité fixés aux biocarburants. © Schroeder/Commission européenne

La députée européenne Corinne Lepage a présenté son rapport sur les biocarburants, qui visait à analyser la proposition de la Commission européenne, en octobre dernier, de freiner l’incorporation des agrocarburants de première génération dans les carburants. Corinne Lepage va dans le même sens, et même plus loin que Bruxelles. Elle propose de renforcer les critères de durabilité fixés aux biocarburants sous forme de niveaux minimum de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) en intégrant les émissions liées aux changements indirects d’affectation des sols (Casi) dans le calcul des réductions attribuées aux biocarburants. L’introduction de facteurs Casi devrait être favorable au bioéthanol, mais pas au biodiesel. « La science qui est derrière le calcul de l’effet Casi est assez solide pour être intégrée dans la législation », considère-t-elle. Les professionnels des biocarburants, tant bioéthanol que biodiesel, pensent exactement
le contraire. En revanche, ils saluent la volonté de l’eurodéputée de préserver les investissements réalisés pour la production de biocarburants de première génération et les emplois induits. En France, selon le syndicat des producteurs d’alcool agricole (SNPAA), la filière bioéthanol fournit 8 900 emplois. Bruno Hot, son président, demande de revenir sur l’objectif de 5 % de biocarburants dans les carburants (en valeur énergétique) pour passer à 8 %.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier