Le soja victime des inondations en Russie

La Russie lutte contre des inondations sans précédent touchant depuis des semaines plusieurs régions d'Extrême-Orient, qui ont contraint les autorités à évacuer déjà plus de 23.000 personnes.

Des pluies diluviennes se sont abattues depuis fin juillet dans ces régions, faisant sortir de son lit le fleuve Amour, à la frontière avec la Chine, ainsi que plusieurs rivières, dont la Zeïa et la Boureïa. Des milliers de maisons et d'hectares de cultures dans les régions de l'Amour, de Khabarovsk, de Primorié, et la république autonome juive, petit territoire créé par Staline pour les Juifs soviétiques, ont été de fait inondés.

Ces inondations auraient causé la perte de 627.400 hectares de cultures, en majorité de soja, représentant un préjudice de près de 200 millions d'euros pour les agriculteurs, ont estimé les autorités. Dans la seule région de l'Amour, 504.500 ha ont été affectés, soit 57% des cultures, dont 367.400 ha de soja et 95.500 ha de céréales, précise le ministère local de l'Agriculture.
 

Au total, 23.313 personnes ont déjà été évacuées dans l'ensemble des régions affectées, a indiqué un  représentant du Kremlin dans le district fédéral de l'Extrême-Orient. La télévision russe montrait en boucle des images de personnes se déplaçant en bateau à travers des maisons quasi-entièrement noyées par les flots.

L'an dernier, des inondations survenues à la même époque à Krymsk, dans le sud-ouest de la Russie, avaient causé la mort de 172 personnes. Quatre responsables sont actuellement jugés pour négligence. De leur côté, les vice-Premiers ministres chinois et russe, ont convenu mardi lors d'entretiens à Harbin de renforcer les efforts communs pour faire face à la situation, selon l'agence de presse chinoise Xinhua.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier