Le taux de céréales françaises parasitées par l'ergot est en augmentation

Réussir Grandes Cultures Décembre 2012

Le taux de céréales françaises parasitées par l'ergot est en augmentation
L'ergot est en progression dans les céréales françaises. Ce champignon produit des alcaloloïdes. © J.-Y. Maufras-Arvalis

L’ergot est de moins en moins une rareté dans les céréales françaises. En témoigne une enquête FranceAgriMer sur tout l’Hexagone : 7,4 % des échantillons de blé tendre montraient la présence de ce dangereux parasite en 2012 contre 2 % en 2011. La progression est plus spectaculaire encore sur blé dur (8 % des échantillons en 2012 contre 0,8 % en 2011) et sur triticale (20 % en 2012 ; 2,6 % en 2011).
Le parasite Claviceps purpurea étend son territoire. De plus en plus de départements montrent des parcelles de céréales atteintes : 37 % pour le blé tendre en 2012 contre 25 % en 2011. La proportion atteint 40 % pour le blé dur et 56 % pour le triticale. Le niveau d’alcaloïde produit par ce parasite n’a pas été mesuré.
Les graminées adventices seraient responsables en bonne partie de ce développement important, notamment les vulpins qui résistent de plus en plus aux herbicides. Des traitements de semences sont très efficaces contre le parasite.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier