Les récoltes de céréales au plus bas en Russie et Kazakhstan

Les récoltes de céréales au plus bas en Russie et Kazakhstan
Au Kazakhstan, grenier à blé de l'Asie centrale, la récolte serait de 14,7 Mt (DR).

La production de céréales de la Russie devrait s'élever au total à environ 70 millions de tonnes sur l'année 2012, du fait d’une importante sécheresse. Celle du Kazakhstan a été presque divisée par deux par rapport à 2011.

Les producteurs de farine russes craignent une pénurie

Les récoltes de céréales au plus bas en Russie et Kazakhstan

Les producteurs de farine russes s'inquiètent d'une possible pénurie de blé dans le pays  qui pourrait les forcer à importer plus de céréales que prévu.  Selon les prévisions de leur fédération, les stocks préalables à la moisson (évalués selon eux à 9,4 Mt), la récolte (38 Mt) et les importations prévues (700.000 tonnes) ne suffiront pas à couvrir la consommation et les exportations de blé de la Russie d'ici à l'été prochain.

L'Union des producteurs de farine et de gruau estime à 1,8 Mt le déficit à couvrir au printemps, essentiellement en important du blé du Kazakhstan. Elle prévoit également un déficit de 550.000 tonnes de seigle qu'elle pense pouvoir acheter en Allemagne.

La moisson russe, achevée à  98%, représente un peu plus de 72 millions de tonnes dans les silos, selon  le président de l'Union nationale russe des producteurs de céréales, citée par l'agence Interfax. Ce chiffre, s'il se confirme, ressort dans le bas de la fourchette prévue par le gouvernement russe : fin août, le ministre de l'Agriculture a annoncé que la récolte s'établirait entre 70 et 75 Mt, contre 94,2 Mt en 2011.

Frappé l'hiver dernier par d'importants épisodes de gel puis pendant l'été par la sécheresse, le pays, troisième exportateur mondial de céréales, a abaissé à plusieurs reprises ses prévisions.  Les autorités russes n'ont pas  pour l'heure imposé d'embargo sur les exportations de céréales, comme elles l'ont fait en 2010, lorsque le pays avait été touché par une sécheresse sans précédent.

Conséquence de cette moisson médiocre, les stocks de céréales étaient au 1er octobre 26,2% plus bas qu'un an plus tôt, selon le service fédéral des statistiques Rosstat. Dans ces dernières prévisions,  le gouvernement américain  estime les stocks russes de blé à 10,4 Mt avant la moisson et à 4,5 Mt une fois la demande couverte. Il table sur des importations de blé à hauteur d'un million de tonnes, alors qu'elles sont habituellement négligeables.

Kazakhstan : la récolte de céréales divisée par deux

Au Kazakhstan, grenier à blé de l'Asie centrale, la récolte serait de  14,7 millions de tonnes, contre 26,9 Mt en 2011, alors que la surface moissonnée n'a que très légèrement baissé (environ 15 millions d'hectares contre 16 millions un an plus tôt).

Le Kazakhstan exporte traditionnellement environ la moitié de sa production agricole, notamment vers ses voisins d'Asie centrale mais aussi vers le Proche-Orient, l'Afrique du Nord et l'Afghanistan.

Dans un rapport publié en juillet dernier, le ministère américain de l'Agriculture estimait cependant que les "stocks très conséquents" résultant de la récolte précédente devraient permettre à cette ex-république soviétique d'exporter d'importantes quantités de céréales.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier