Les soles de blé tendre et de colza pourraient atteindre des niveaux élevés

Les soles de blé tendre et de colza pourraient atteindre des niveaux élevés
La sole de colza à son plus haut niveau depuis 2007

Estimée à 7 millions d’hectares, selon Agreste, la sole en céréales d’hiver dépasserait en 2012 le niveau des trois dernières années, sans atteindre le record de 2008. Les semis de blé tendre d’hiver, à plus de 5 millions d’hectares, augmenteraient d’environ 50 milliers d’hectares par rapport à 2011. La sole d’orge d’hiver se redresserait après une baisse régulière depuis 2009. La sole de colza d’hiver, avec près de 1,6 million d’hectares, s’étendrait de 40 milliers d’hectares.

Les soles de blé tendre et de colza pourraient atteindre des niveaux élevés

Selon les premières estimations du SSP, la sole de céréales d’hiver atteindrait 7 millions d’hectares en 2012. Dans l’ensemble, les semis n’auraient pas connu de difficulté majeure. Le contexte de prix a également été assez incitatif aux intentions de semis pour plusieurs des cultures d’hiver. Les conditions climatiques automnales et du mois de décembre particulièrement douces ont entraîné un développement important des cultures. 

Agreste Conjoncture

Poursuite de la hausse des surfaces en blé tendre d’hiver

Avec 5054 milliers d’hectares, la sole de blé tendre d’hiver gagnerait 1 % par rapport à 2011 après deux années consécutives de hausse. Elle se situerait auniveau record de l’année 2008. La sole de blé dur d’hiver s’accroîtrait, notamment en région Centre, mais resterait au niveau national légèrement inférieure à la moyenne quinquennale.

La sole d’orge d’hiver s’étendrait à nouveau

Après deux années de baisse, la sole d’orge d’hiver progresserait à nouveau en 2012. Elle demeurerait toutefois inférieure de 9 % à la surface moyenne des cinq dernières années. Les surfaces ensemencées en avoine d’hiver, qui représentaient 60 % de la sole totale d’avoine ces deux dernières années, s’étendraient en 2012 par rapport au faible niveau de 2011. Malgré cette reprise, elles resteraient 16 % en deçà de la sole moyenne des dix dernières années. Les surfaces en seigle, à 29 milliers d’hectares, progresseraient légèrement. La sole de triticale, en hausse depuis plusieurs années, se développerait encore pour se situer à 401 milliers d’hectares. Cette céréale, traditionnellement implantée dans les régions d’élevage, serait en 2012 surtout présente en Pays de la Loire, Bretagne, Midi-Pyrénées, Auvergne et Limousin.  

Agreste Conjoncture

La sole de colza à son plus haut niveau depuis 2007

Les surfaces de  colza d’hiver, qui représentent la quasi-totalité de l’ensemble des surfaces de colza, gagneraient 40 milliers d’hectares par rapport à 2011. Avec 1590 milliers d’hectares, elles se situeraient néanmoins 2 % en dessous du record de l’année 2007.

Source Agreste Conjoncture

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier